Hôtellerie Restauration : Comment valoriser commercialement sa démarche environnementale ?

Le 19 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Lors du salon Ecorismo à Nantes, une table ronde a réuni des professionnels de l’hôtellerie restauration pour échanger sur les leviers commerciaux possible afin de valoriser son engagement écologique. Recueil de quelques idées …

Ces 18 et 19 janvier 2012, s’est tenu à Nantes le salon Ecorismo, salon de l’environnement et du développement durable pour le tourisme. Parmi les nombreux débats et conférences organisés durant ces 2 journées, un atelier d’échange a permis à plusieurs professionnels de venir témoigner de leurs actions en faveur du développement durable et de la manière dont ils utilisent cette démarche pour optimiser le remplissage de leurs établissements.

Confrontation d’idées de 3 témoins majeurs : Olivia Gautier (Les Orangeries), Véronique Brégeon (Lecoq-Gadby) et Patrick Elouarghi (Hôtels Hi).

 

 

Quelques idées de fond :

  • Les clients ne sont pas prêts à payer plus cher pour un concept engagé dans une démarche de développement durable,
  • Ils ne veulent pas non plus perdre le moindre confort sous couvert d’un engagement écologique,
  • Le développement durable est plus un moyen de fidélisation d’une clientèle qui vit une expérience différente qu’un déclencheur d’achat,
  • La communication autour du développement durable doit se faire de manière ludique (jeux, quizz, implication des enfants…) sans être moralisatrice (ce qu’il ne faut pas faire !),
  • La communication doit se faire plus sur des actions concrètes que sur les labels : il faut prouver ce que l’on avance pour ne pas se faire taxer de greenwashing,
  • Le label intervient surtout en outil de management et de communication interne plutôt qu’externe,
  • Il faut créer des actualités permanentes autour de son concept pour communiquer sans arrêt : cours de cuisine, festivals culturels…
  • La communication autour du développement durable fonctionne grâce à un maillage qui redonne du sens à son action : créer des associations, travailler avec des ONG, tisser des partenariats avec des acteurs du Bio…
  • Les clients sentent et savent si l’engagement est réel ou simplement de façade,
  • Ils sont souvent eux-mêmes précurseurs d’actes engagés au quotidien et fournissent de la matière pour avancer toujours plus,
  • Communiquer est aussi nécessaire pour donner des clefs aux clients pour mieux choisir,
  • Communiquer, c’est aussi et surtout impliquer son personnel qui, chacun à son poste, deviendra ambassadeur des valeurs portées par l’établissement.

Quelques idées de méthodes :

  • Tous les outils de communication classiques (dossiers de presse, presse gratuite, pages jaunes…) sont à utiliser mais ne peuvent suffire,
  • Il faut aller sur des niches et être très innovant pour se différencier,
  • Etre dans les principaux guides (Petit, futé, Routard…) et en particulier dans leurs hors séries sur le tourisme durable,
  • Créer du buz sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, …),
  • Surveiller les blogs thématiques, communiquer avec eux et se lister gratuitement,
  • Travailler avec des agences de voyages spécialisées : Voyages pour la planète, Voyageons autrement…
  • Travailler fortement son référencement Internet,
  • Se positionner sur des Awards et des Trophées
  • Etre présent dans les Box spécialisées : Natura Box…
  • Participer et témoigner sur des salons, des forums sur l’écologie

 

Olivia GautierOlivia Gautier Dirigeante de l’hôtel Les Orangeries, 1er hôtel français à avoir reçu l’écolabel européen.

Quelques éléments de son approche écologique : double vitrage, système de coupe contact associé à la clé, ampoules basse consommation, arrosage du jardin la nuit, draps et les serviettes changés à la demande et non systématiquement tous les jours, optimisation du tri sélectif, installation d’économiseurs d’eau et de systèmes de prévention des fuites, remplacement des produits d’accueil jetables (tels les gels douche et shampoing) par des produits éco-labellisés  proposés en distributeurs muraux, utilisation de produits d’entretien écologiques, choix pour les repas de produits bio en provenance de producteurs locaux, sélection de produits issus du commerce équitable, importance accordée à l’information permanente des clients…

Patrick ElouarghiPatrick Elouarghi Dirigeant de plusieurs hôtels HI (2 hôtels urbains novateurs : Hi à Nice, Hi matic à Paris et Dar Hi concept d’éco-retraite dans le désert tunisien) qui allient développement durable, design, luxe et art contemporain.

Quelques éléments de son approche écologique : peinture organo-minérale pour le revêtement de façade de l'hôtel, restaurant biologique, utilisation de papier recyclé pour les usages administratifs, impression écologique sans chlore, emballages recyclés des barquettes et produits jetables du restaurant, distribution de shampoing et gel douche végétal en vrac et sans emballages dans les chambres, tri des déchets au niveau des ordures, mise à disposition de vélos devant l'hôtel, diffusion d'huiles essentielles dans les espaces communs, tee shirt du personnel en coton biologique, produits d'entretien et de nettoyage écologiques, produits pour le jardinage biologique sans engrais chimiques, actions et messages auprès de nos clients pour des économies d'énergie (linge, eau, etc…)     

   

Véronique BrégeonVéronique Brégeon, Dirigeante de Lecoq-Gadby, hôtel, restaurant et Spa portant haut la philosophie environnementale à Rennes.

Quelques éléments de son approche écologique : nouveau bâtiment répondant aux normes HQE (bois, ardoise naturelle, coton biologique, fibre de bambou…), récupération des eaux de pluie pour alimenter les chasses d'eau, l'arrosage et la lingerie, capteurs thermiques sur le toit qui assurent 100 % des besoins d'eau chaude sanitaire et 60 % des besoins globaux, chauffage à basse température dans les planchers, approvisionnement privilégié auprès de fournisseurs locaux et utilisation d’un maximum de produits Bio pour la restauration, utilisation d’un triporteur pour faire le marché, mise en place de bacs à compost, utilisation de produits biologiques pour l'entretien, soins naturels et biologiques au Spa, hauteur des lits calculée en collaboration avec les femmes de chambre pour améliorer l'ergonomie de la tâche, mise à disposition de vélos pour les clients, information sur les liaisons bus et trains, mise à disposition d’un guide de bonne conduite, formation et sensibilisation permanente du personnel…

Pour en savoir plus :

Les Orangeries 12 Avenue du Docteur Dupont  86320 Lussac-les-Châteaux  www.lesorangeries.fr

Lecoq-Gadby 156 Rue d’Antrain 35000 Rennes  www.lecoq-gadby.com

Hi matic 71 rue de Charonne 75011 Paris  www.hi-matic.net

Hi Hôtel 3 avenue des Fleurs 06000 Nice  www.hi-hotel.net

Dar Hi Quartier Ezzaouia 2240 Nefta Tunisie  www.dar-hi.net

A lire également

ZA, un restaurant snacking littéraire nouvelle génération

Le 29/11/2016

Expérientiel, un mot qui résume très bien le nouveau concept parisien ZA. Ce café littéraire 3.0 nourrit à la fois le corps et l'esprit. Une offre de restauration snacking et des propositions littéraires à disposition, le tout en mode 3.0 !

The Bunyadi : un restaurant éphémère plus naturel que naturel

Le 13/10/2016

Manger en tenue d'Adam et Eve ! Ce pop-up restaurant nudiste propose l'expérience inédite de manger nu de la raw food, une cuisine n'utilisant que des aliments crus. Naturalité quand tu nous tiens !

Waitrose packaging en déchets alimentaires

Des déchets alimentaires pour faire des packagings alimentaires : la boucle est bouclée !

Le 10/10/2016

En Grande Bretagne, l’enseigne de distribution Waitrose vient de lancer deux références de pâtes alimentaires dans des packagings réalisés à partir de déchets de production de ces mêmes pâtes.