Les panés redorent leur blason.

Le 10 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Lorsque les céréales complètent participent à redorer l’image de produits à connotation « junk food »…

Bien connues pour leurs bienfaits sur le transit intestinal, les fibres acquièrent aujourd’hui de nouvelles vertus aux yeux des consommateurs : coupe-faim, régulateurs de l’absorption des sucres et graisses,  participant à l’élimination du cholestérol. Merci Mr Dukan…

Elles peuvent donc se prévaloir d’un bénéfice santé « perçu » et sont, de plus, sorties quasiment indemnes des processus d’autorisation relatifs aux allégations nutritionnelles et de santé. L’Efsa a, en effet, autorisé les allégations de santé établissant un lien entre les fibres alimentaires et une hausse réduite du glucose sanguin après les repas, certaines fibres diététiques spécifiques et le cholestérol sanguin, ou encore les fibres de céréales et la fonction intestinale.

Les céréales complètes prennent donc la place des céréales raffinées dans des segments comme la boulangerie (Harry's et son pain de mie « Blancomplet »), la biscuiterie, les céréales et aujourd’hui la viande

Le Gaulois, Amadori… les volaillers progressent sur la reformulation nutritionnelle

Les cordons bleus ont mauvaise presse quand il s’agit d’alimentation « nutritionnellement correcte ». En modifiant la formulation de la panure, certains industriels espèrent réhabiliter l’image de ce produit.

panés santé 1

 

Chez Le Gaulois, le filet de poulet est enrobé d’une chapelure composée de céréales complètes : blé, avoine, seigle et orge. Le cordon bleu devient alors "source de fibres".

pané santé2

 

 

Amadori (Italie) fait de même en proposant une panure à base de farine complète et cinq céréales : maïs, épeautre, avoine, orge, seigle. Le produit, non frit, se prépare idéalement au four et affiche, en outre, un taux de matières grasses réduit de 50 %.

 

 

Tant que les enfants prèfereront les fritures et panures aux cuissons vapeur, voilà de quoi les régaler en enlevant une petite part de culpabilité aux mamans soucieuses d’équilibre alimentaire.

A lire également

Une offre de petit-déjeuner "all in one" qui s'étoffe : une opportunité pour les industriels laitiers ?

Le 13/11/2014

L'évolution des modes de vie laissant peu de temps, le nomadisme a largement impacté le repas du midi. A l’heure où le petit déjeuner semble délaissé, cette tendance serait-elle en voie de redessiner également notre façon de prendre ce premier repas quotidien ? La drinkification selon Pepsi donne des idées aux industriels laitiers…

Le marché des aliments santé rattrapé par l'ère du digital.

Le 10/11/2014

Bientôt 5 milliards d’internautes et donc de consommateurs connectés qui dessinent des pistes de rebond sur le marché des aliments santé. Si la nutrition a attrait à des règles alimentaires, aux choix des nutriments, elle fait de plus en plus appel aux services. quid des objets communicants qui transforme nos pratiques, nos façons de consommer.

Hyperprotéiné : face aux protéines végétales, les filières viande et lait innovent.

Le 31/10/2014

Les protéines sont au cœur de nombreuses innovations, misant tantôt sur la satiété pour la quête de minceur, sur la lutte contre la dénutrition et la sarcopénie pour cibler les séniors ou sur le gain de masse musculaire pour les sportifs. Comment les protéines animales (viande, lait) rebondissent face à l’offre croissante en protéines végétales ?