Agir pour la qualité de vie des personnes âgées en Bretagne

Le 27 janvier 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Conseil économique, social et environnemental régional de Bretagne apporte sa contribution au débat national sur la dépendance. Considérant que les personnes âgées sont trop souvent perçues comme une charge et un risque, le CESER souhaite changer le regard de la société sur la vieillesse.

A partir d'un état des lieux du vieillissement en Bretagne et de ses enjeux, le CESER formule des recommandations pour une meilleure qualité de vie des personnes âgées.

 

 

 

 

 

Etat des lieux en Bretagne

La population

Selon l'Insee, la population bretonne vieillit plus rapidement que la population française. Malgré le dynamisme démographique de la région, le processus de vieillissement va s'accentuer. Celui-ci est plus marqué à l'ouest, au centre et sur le littoral. Mais ce sont les villes et leur périphérie qui demain accueilleront le plus grand nombre d'habitants âgés.

Toujours selon les données Insee, une grande majorité des personnes âgées en Bretagne vivent à domicile : 90% sont dans ce cas au-delà de 70 ans, et 75% des aînés vivent en maison individuelle jusqu'à 80 ans.

Les ressources

En termes de ressources, le Ceser s'interroge sur le montant des pensions de retraite et sur le niveau de vie futur des générations actuellement en activité mais entrées tardivement sur le marché du travail, et dont les parcours auront été marqués par la précarité. Aujourd'hui 10% de la population bretonne des plus de 65 ans vivent sous le seuil de pauvreté.

Les établissements

Au 1er janvier 2010 (source : Agence Régionale de Santé concernant l'hébergement des personnes âgées dépendantes) la Bretagne comptait 576 établissements dont 430 EHPAD (ces derniers représentant 35.220 lits). Chiffres auxquels il convient d'ajouter 2.885 lits en unités de soins de longue durée situés principalement à l'hôpital. Dans l'ensemble l'offre est assez bien distribuée sur le territoire de la région, à proximité des besoins. 

Besoins en aidants professionnels

Enfin le besoin en professionnels du secteur sanitaire et social intervenant auprès des personnes âgées dépendantes va s'amplifier compte-tenu des évolutions démographiques en Bretagne. C'est le cas en particulier dans les grandes agglomérations et les zones littorales. Ce qui conduit le CESER à souligner l'enjeu essentiel de la continuité et de la permanence des soins dans les territoires, enjeu qui implique un travail sur l'amélioration des conditions d'emploi dans ce secteur (précarité, rémunération, horaires et temps de travail...).

Les propositions du Conseil économique et social régional

Le CESER a identifié sept enjeux étroitement liés les uns aux autres, qui nécessitent une prise en compte simultanée dans les différentes politiques publiques territoriales.

Changer de regard sur l'âge et le vieillissement

Parler de "personnes âgées dépendantes" revient pour le CESER à stigmatiser ces personnes.
Le CESER préfère parler de situations de dépendance, ou encore de "pertes et reconfiguration d'autonomie". Il s'agit pour le CESER de privilégier une approche positive du vieillissement, et de ne pas aborder le débat sur la dépendance en fonction du seul critère d'âge : la personne âgée est avant tout une personne. Ce qui importe davantage est la coexistence des générations et leur interdépendance.

Adapter l'habitat

Le logement doit être considéré en relation avec son environnement proche. En effet, une meilleure intégration urbaine avec une réflexion sur l'accessibilité de l'habitat et la proximité des services, des commerces et des transports en commun favorise le maintien à domicile des aînés. De même les technologies du vieillissement ou gérontechnologies ont leur rôle à jouer dans le maintien à domicile des personnes âgées.

Favoriser la mobilité

Une mobilité réduite est vécue par la personne comme une perte, une limitation. Elle se traduit le plus souvent par un isolement accru. La notion de mobilité s'entend à la fois au sens propre et au sens figuré : mobilité réelle comme mobilité virtuelle.

Valoriser l'offre de services aux personnes âgées

Les services de qualité de vie aux personnes âgées doivent prendre en compte le droit et la volonté des personnes de rester les principaux acteurs et auteurs de leur propre existence. Pour les professionnels des services à la personne, cela signifie privilégier les notions d'être et de "faire avec", plutôt que "faire à la place de".

D'autre part les services rendus par les personnes âgées elles-mêmes doivent être reconnus et mieux valorisés pour leur utilité sociale.

Renforcer prévention et promotion de la santé

L'enjeu identifié ici consiste à "ajouter de la vie aux années", dans le but de prévenir la dépendance et de favoriser autant que possible le maintien des capacités et aptitudes physiques et cognitives des personnes.

Favoriser le lien entre les personnes et lutter contre l'isolement

L'âge a tendance à accroître les phénomènes d'isolement social. Or, cet isolement va à l'encontre de la notion de bien vieillir. Les politiques publiques doivent mettre au premier plan la lutte contre toutes les formes d'isolement, en particulier celui qui touche les personnes vieillissantes.

Maintenir et enrichir la vie culturelle des personnes âgées

Le CESER nous rappelle à juste titre que la vie culturelle sous toutes ses formes contribue au bien vieillir. On peut à tout âge partager, apprendre et s'ouvrir au monde.

Pour chacun de ces sept enjeux le CESER formule des recommandations qque l'on peut retrouver dans le rapport complet disponible ci-dessous.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.