Financement de la dépendance : la réforme se fait attendre

Le 21 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A la fin de l'été, le premier ministre avait reporté la réforme sur le financement de la dépendance en indiquant que les réflexions se poursuivraient jusqu'au début de l'année 2012. Près de 400 millions d'euros sont quand même prévus pour les seniors en 2012.

En attendant la réforme, quelques millions de financements sont prévus

Fin août, Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale, soulignait que la réforme sur le financement de la dépendance n'était "pas annulée" mais "reportée", sans pour autant fixer de nouveau calendrier. En attendant, le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS) 2012 a été définitivement adopté fin novembre avec un volet "seniors" d'environ 400 millions (principalement avec la poursuite du Plan Alzheimer et le Plan solidarité Grand Age avec de nouvelles places en établissements, des actions auprès du personnel etc.). Le détail de ces actions est présenté sur le site de gérontechnologie.net.

Le débat continue

Nous sommes donc encore loin des milliards qui semblent nécessaires pour faire face au défi de la dépendance. Les Echos ont publié en septembre un dossier très complet sur la réforme et les enjeux financiers de celle-ci, dossier Les Echos : la réforme de la dépendance.

On peut aussi noter le site du Ministère de la Solidarité et des Cohésions sociales avec un onglet spécial personnes âgées et toute l'actualité associée.

D'autres informations et actualités sont toujours mises en ligne sur le site du cinquième risque. On y retrouve notamment un article publié par Le Monde.fr par Manuel Plisson, chercheur à l'université Paris Dauphine LEDA-LEGOS, Les jeunes doivent-ils payer la dépendance des personnes âgées ? ainsi que le résultat d'une enquête menée par la CFDT retraités : Dépendance : entre financement, justice et proximité, (enquête nationale de la CFDT Retraités) publiée par senioractu.com.

 

Nous le voyons donc, aucune décision d'envergure n'a été prise, et le marché de la dépendance reste donc difficile à solvabiliser par des aides publiques, pour les entreprises qui souhaitent proposer des solutions techniques innovantes qui ne sont pas prises en charge par les aides classiques.

Pour se développer sur ce difficile marché des solutions pour l'autonomie, les entreprises doivent donc faire preuve d'innovation aussi dans leurs offres commerciales et les montages financiers, par exemple en vendant du service plutôt que du produit, en recherchant des financeurs privés, en optimisant les retours sur investissements pour les professionnels, en s'appuyant sur des prescripteurs...en attendant peut-être que certains financements publics viennent donner un coup d'accélérateur aux déploiements de solutions selon des schémas plus classiques.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.