Faire manger des fruits aux enfants mérite un effort de créativité !

Le 12 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La consommation des fruits et légumes peine toujours à progresser sur le segment des enfants. Les industriels multiplient pourtant les initiatives pour séduire cette cible.

PinkidsDébut 2012, la marque de pommes Pink Lady va proposer des références de 4, 6 ou 8 pommes spécialement conçues pour les enfants. De taille plus petite pour permettre une meilleure préhension par des petites mains, ces fruits vont bénéficier d’un partenariat avec Disney. Mickey et Minnie viendront illustrer les barquettes pour séduire les enfants.

Le nom de la marque aussi s’adapte et devient Pinkids pour un positionnement sur la cible des 6 à 8 ans.

Fructo Fit fantasySur le segment des fruits préparés, la société Fructo Fresh, un des leaders de la production de salades de fruits en Europe (situé sur la fontière germano-polonaise), lance la gamme  Fructo Fit "Fantasy". Il s’agit de fruits au sirop découpés à la main avec des formes ludiques : étoiles, fleurs, cœurs, animaux, arbres…
Cette innovation esthétique a obtenu le 2ème prix du concours Innovafel pour son rôle d’ambassadeur de la consommation de fruits.

Eduquer nutritionnellement les enfants : un sacerdoce.

Une étude réalisée pour Interfel  (Interprofession des Fruits et Légumes Frais dépendant du Ministère de l’Agriculture) et publiée le 28 septembre dernier montre que :

  • 90 % des enfants aiment les fruits, 70 % les légumes,
  • 85 % pensent que c’est important d’en manger,
  • 62 % savent qu’il faut en manger 5 par jour.

Et pourtant,  57 % mangent moins de 2 fruits par jour, 49 % moins de 2 légumes par jour.
Toutes les initiatives prises pour augmenter la consommation de fruits par les enfants ont du mal à faire changer leurs habitudes alimentaires.

Cependant, en adéquation avec le PNNS et les incitations des pouvoirs publics, les industriels poursuivent leurs efforts pour rajeunir leur cible de clientèle. Bruts ou  transformés, les fruits s’adaptent aux goûts et plaisirs des plus petits. Taille, couleurs, formes, personnages, mascottes, héros imaginaires… tout est fait pour séduire les jeunes futurs acheteurs.

Et si l’éducation alimentaire passait tout simplement par un modèle parental vertueux, affirmé et répété ?

Ces offres pourraient aussi séduire les parents pour proposer des fruits plus "fun" en fin de repas et donner à cet instant de consommation un aspect convivial et partagé.

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Une communication humoristique pour les substituts de viande.

Le 21/03/2017

Les dernières éditions du SIAL ou du SIRHA ont fait la part belle aux innovations veggies et ont été à l'image de cette vague de végétarisme qui déferle sur l'alimentaire. D'une communication plutôt sobre et axée environnement ou santé, le 100% végétal s'oriente de plus en plus vers une stratégie décalée, des packagings funs et colorés.