Faire manger des fruits aux enfants mérite un effort de créativité !

Le 12 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La consommation des fruits et légumes peine toujours à progresser sur le segment des enfants. Les industriels multiplient pourtant les initiatives pour séduire cette cible.

PinkidsDébut 2012, la marque de pommes Pink Lady va proposer des références de 4, 6 ou 8 pommes spécialement conçues pour les enfants. De taille plus petite pour permettre une meilleure préhension par des petites mains, ces fruits vont bénéficier d’un partenariat avec Disney. Mickey et Minnie viendront illustrer les barquettes pour séduire les enfants.

Le nom de la marque aussi s’adapte et devient Pinkids pour un positionnement sur la cible des 6 à 8 ans.

Fructo Fit fantasySur le segment des fruits préparés, la société Fructo Fresh, un des leaders de la production de salades de fruits en Europe (situé sur la fontière germano-polonaise), lance la gamme  Fructo Fit "Fantasy". Il s’agit de fruits au sirop découpés à la main avec des formes ludiques : étoiles, fleurs, cœurs, animaux, arbres…
Cette innovation esthétique a obtenu le 2ème prix du concours Innovafel pour son rôle d’ambassadeur de la consommation de fruits.

Eduquer nutritionnellement les enfants : un sacerdoce.

Une étude réalisée pour Interfel  (Interprofession des Fruits et Légumes Frais dépendant du Ministère de l’Agriculture) et publiée le 28 septembre dernier montre que :

  • 90 % des enfants aiment les fruits, 70 % les légumes,
  • 85 % pensent que c’est important d’en manger,
  • 62 % savent qu’il faut en manger 5 par jour.

Et pourtant,  57 % mangent moins de 2 fruits par jour, 49 % moins de 2 légumes par jour.
Toutes les initiatives prises pour augmenter la consommation de fruits par les enfants ont du mal à faire changer leurs habitudes alimentaires.

Cependant, en adéquation avec le PNNS et les incitations des pouvoirs publics, les industriels poursuivent leurs efforts pour rajeunir leur cible de clientèle. Bruts ou  transformés, les fruits s’adaptent aux goûts et plaisirs des plus petits. Taille, couleurs, formes, personnages, mascottes, héros imaginaires… tout est fait pour séduire les jeunes futurs acheteurs.

Et si l’éducation alimentaire passait tout simplement par un modèle parental vertueux, affirmé et répété ?

Ces offres pourraient aussi séduire les parents pour proposer des fruits plus "fun" en fin de repas et donner à cet instant de consommation un aspect convivial et partagé.

A lire également

Habitudes alimentaires des Français : les principaux enseignements de l’étude INCA3.

Le 22/08/2017

L’Anses a publié en juillet les résultats de sa troisième étude sur les consommations et habitudes alimentaires de la population française, INCA 3. Trop de sel, pas assez de fibres, sédentarité, comportements à risque : de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition sont mis en lumière...

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.

CINQ SANS. Quand le sucre raffiné entre dans la tourmente sociétale…

Le 18/07/2017

Cinq Sans, une nouvelle marque de produits bio sans allergènes propose des biscuits sans gluten, sans lactose, sans œuf, sans graisses trans mais aussi sans sucre raffiné… Le sucre, ce nouveau démon pernicieux et caché qu’il faut désormais s’empresser de chasser de nos assiettes… !