La restauration « Low Cost » peut –elle réussir en France ?

Le 12 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’enseigne Goütu vient d’ouvrir 2 nouveaux points de vente sur Paris après avoir beaucoup fait parler d’elle en 2009 avec son sandwich à 1 €.

GoütuL’enseigne Goütu vient   d’inaugurer deux nouveaux points de vente au Palais des Congrès de la Porte Maillot et rue du Marché Saint Honoré dans le 1er arrondissement qui s’ajoutent à l’adresse historique du restaurant rue Le Peletier (Paris XIè) ouvert en en 2009.

Une offre à 1 € reste proposée pour des sandwichs de 12 cm. Au-delà de cette entrée de gamme, l’enseigne propose au total 22 sandwichs (au lieu de 30 dans le concept initial) pour 2, 3 ou 4 euros. Salades, desserts, boissons complètent l’offre. Le pain est frais et cuit sur place, un maximum d’ingrédients est de saison.

Le ticket moyen tourne autour de 8,50 € sur les 2 nouveaux emplacements contre 6,50€ rue Le Peletier. Les fondateurs Noam et Tania Dahan envisagent déjà l’ouverture de 2 nouveaux points de vente d’ici l’été 2012.

...   Prix d’appel en temps de crise favorise et interpelle !   ...

En 2009, le concept était rupturiste et se proposait d’envahir le marché avec son offre « Low Cost ». Deux ans plus tard l’enseigne ne comptait toujours qu’1 point de vente.

Le "trop peu cher" semblait en France se vêtir d’un soupçon de manque de qualité freinant ainsi son développement.

Les temps ont évolué et la situation économique se tend de plus en plus pour nombre de consommateurs. Avec une offre repensée et rationnalisée, une transparence affichée sur la qualité des ingrédients, la gamme Goütu et son prix d'appel peut devenir LA solution de restauration hors domicile pour des consommateurs contraints par leur périmètre financier.

Reste à voir si la rationalisation l’emportera sur la perception.

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….