L’UGAP rend l’électro-mobilité accessible aux collectivités

Le 08 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Centrale d’achat public généraliste, l’UGAP négocie des fournitures et services dans le cadre des marchés publics, ce qui permet aux collectivités (mais aussi aux associations loi 1901, administrations..) de pouvoir acquérir du matériel sans avoir à recourir aux procédures de mise en concurrence type appel d’offres.

Souhaitant également sourcer localement des fournisseurs pour les besoins en régions de ses adhérents, l’UGAP essaie de ne pas négliger l’approvisionnement auprès des PME françaises (qui représentent 69 % du nombre total de titulaires, et 22 % du montant des achats réalisés).

L’appel d’offres implique des associations de maires et de communautés urbaines de France, des entités publiques et privées (ADP, Air France, AREVA, Bouygues, EDF, Eiffage, ERDF, France Télécom Orange, GDF Suez, Suez Environnement, GrDF, GrT Gaz, La Poste, RATP, SNCF, SPIE, VEOLIA, VINCI, SAUR et l’UGAP). La présence dans le groupement d’acteurs du public assure l’application du code de marchés publics pour la totalité des membres. Concrètement, une collectivité qui souhaite acquérir un véhicule électrique, peut directement choisir dans le catalogue de l'UGAP, bénéficier des tarifs négociés sans appliquer la procédure de marché public.

En atteignant une masse critique (les commandes de Kangoo ZE sont par exemple planifiées à 15637 exemplaires sur 4 ans) par exemple, le groupement de commande permet en outre aux collectivités locales d’acquérir des véhicules électriques à des prix qu’elles n’auraient pu négocier individuellement. 

Initié en 2010 conjointement avec La Poste, le groupement de commandes véhicules électriques est désormais attribué (voir le détail de l’appel d’offres sur le site de l’UGAP) :

  • Vélos électriques : Le Easy28 de Arcade
  • Scooters électriques 50cc : Yamaha EC-03 et Peugeot e-Vivacity.
  • Utilitaires électriques : le quadricycle lourd Goupil G3, le Renault Kangoo ZE dans la catégorie N1.
  • Véhicule de société : la iOn de Peugeot dans une version 2 places (négociée à 28 000 €TTC -hors bonus écologique de 5000€- contre 35000€ prix public)
  • Balayeuse de voirie : la 500ZE de Tennant

Dans le cadre de ce marché, le Conseil Général des Hauts-de-Seine vient d'acquérir ses premières Peugeot iOn. 52 sont prévues d'ici la fin de l'année, et 350 d'ici 2014, soit la moitié de la flotte du département. De son côté, l'entreprise SPIE a annoncé commander plus de 700 véhicules (330 Kangoo ZE et 400 Peugeot iOn).

Sont attendus dans les mois à venir, le lancement par l’UGAP de nouveaux marchés : Berline électrique 4 places, bornes de recharge, transport collectif, utilitaires électriques grand volume…

Le site indique en outre que « l’UGAP proposera une offre de formation à l’éco-conduite spécialement adaptée à ces véhicules : dispensée aux utilisateurs, elle permettra notamment d’optimiser l’autonomie et la durée de vie des batteries. »

KangooZE iOn

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/11/17

Le 14/11/2017

Mobilité comme service - Voiture électrique - Livraison dernier kilomètre - Robot-taxi

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 27/10/17

Le 27/10/2017

Vélo partage - Start-up mobilité - Hyperloop - Bornes de recharge - Ventes de voitures électriques - Retrofit