Hybus : la solution de retrofit hybride pour bus de Pininfarina

Le 07 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Pininfarina a présenté au salon Mobility Tech de Milan un prototype inédit de bus hybride. Le constructeur a en effet transformé un vieil autobus Iveco de 1994 équipé d’un moteur diesel en un véhicule hybride électrique. La carrosserie et les équipements intérieurs ont été rafraîchis, mais l’essentiel du projet repose sur la conception et l’intégration d’une architecture hybride électrique, en lieu et place de la chaîne de traction diesel.

Les performances de la solution technique ne sont pas décrites dans le communiqué de Pininfarina, mais la nouvelle architecture repose sur 2 moteurs électriques de propulsion installés sur le train arrière, un pack batterie lithium-ion, un moteur diesel standard fourni par Fiat avec une génératrice pour fournir l’électricité, et un système BMS (Battery Management System) pour piloter la gestion de l’énergie électrique incluant un système de récupération de l’énergie de freinage.

 

Une solution technique qui interroge

Pininfarina annonce avoir remplacé le moteur diesel de 9,5 litres par un moteur Fiat de série de 1,3 l (équipant la Punto) pour alimenter le moteur électrique, via la capacité de stockage de la batterie. Le rapport de cylindrée laisse songeur quant à la crédibilité technique de la solution, mais il faut sans doute tenir compte des usages réels des bus dans une ville comme Turin où roule le véhicule en question. D’une part, la vitesse maxi ne doit pas dépasser 50 km/h, limite légale en ville, soit probablement beaucoup moins que ce dont est capable le moteur diesel d’origine. D’autre part, les temps d’arrêts du véhicule aux stations des lignes de bus et dans les encombrements ou aux feux rouges libèrent des temps importants de recharge de la batterie par le moteur thermique qui lui tourne tout le temps (l’énergie fournie pas le moteur de 9,5 l durant les phases d’arrêt est perdue). Enfin, les nombreux arrêts permettent également au système de récupération d’énergie de freinage de recharger la batterie, une énergie perdue sur le bus d’origine.

Notons enfin que le moteur standard de Fiat est fabriqué à des millions d’exemplaires et permet des coûts sans doute sans commune mesure avec les moteurs de bus fabriqués au mieux à quelques milliers d’exemplaires. Une manière de compenser les coûts liés à la batterie Lithium-ion encore chère. Reste néanmoins à valider la fiabilité technique de ce démonstrateur, sa durabilité et son adéquation dans un usage urbain.

 

Le principe de modernisation de vieux véhicules séduisant pour les collectivités et les opérateurs de transport

Dans une période de raréfaction de l’investissement, les solutions de « retrofit » de bus existants vont de plus en plus apparaître comme pertinentes pour les opérateurs et les collectivités. Effectuer un échange standard avec un moteur de nouvelle génération moins polluant (remplacer un Euro 5 contre un Euro 1), installer des systèmes de dépollutions (catalyseurs, filtres à particules), hybrider des solutions thermiques comme cet exemple de Pininfarina permet de moderniser un parc en limitant les investissements. Pininfarina annonce pour ce prototype 60% d’économie par rapport à un bus neuf. Par ailleurs, l’objectif de réduction des pollutions en centre-ville va être de plus en plus contraignant (voir  Quels modes de déplacement pour le centre ville de demain?) et le renouvellement naturel du parc d’autobus par des véhicules de nouvelle génération probablement pas assez rapide pour atteindre ces objectifs. L’action sur le parc risque donc d’être indispensable. Avec l’augmentation du coût des carburants, les retours sur investissement de ces opérations de retrofit seront de plus en plus intéressantes. 

 

Un projet collaboratif régional et 100% italien

La solution a été développée en collaboration avec GTT (Société de transports de la Ville de Turin) et conçu pour la ville de Turin. La Région Piémontaise a financièrement participé à ce projet de démonstrateur qui a par ailleurs été récompensé par un prix national de l’innovation environnementale. Enfin le projet a mobilisé des compétences nationales : Fiat pour le moteur thermique, Magnetti Marelli pour les moteurs électriques, FAAM pour les batteries et la BMS et Pininfarina pour l’intégration. Cet exemple de projet collaboratif représente pour Pininfarina un positionnement sur un nouveau marché et potentiellement un nouveau relais de croissance dans un contexte de difficultés sur ses marchés automobiles historiques.

A lire également

La PPE : Pourquoi Pas moins d'Energie carbonée pour nous déplacer ?

Le 07/12/2016

La loi de Programmation Pluriannuelle de l'Energie est un exercice de transcription en droit français des engagements, ambitions et outils au service d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). La PPE coordonne la politique française sur les questions d'énergie avec les Accords de Paris et autres engagements européens.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 06/12/16

Le 06/12/2016

Transports publics ; Open Data ; PSA ; IHM ; Recharge électrique ; Véhicules Hors d'Usage ; Allemagne ; Méga camions ; Bretagne

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook