Plaisir gustatif : vers d’autres évocations sensorielles

Le 06 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans une période où le plaisir prime sur tout autre avantage mis en avant sur les produits alimentaires, une communication finement étudiée peut flirter vers d’autres terrains plus coquins.

BorderLine

Après les 2 premières saveurs Dandy des Bas-Fonds" et "Nymphette Délicieuse", les 4 jeunes créateurs de la marque BorderLine viennent de lancer "Cougar Puritaine" et "Tartuffe de Monte-Carl" !

  • Jus 100 % naturels
  • BorderlineBouteilles entre 2.5 et 3€
  • Une vingtaine de distributeurs en Alsace et sur Paris, commandes possibles en ligne sur le site
  • Originalité des mélanges : Poire, rhubarbe et cannelle, Goyave, fraise et violette, Mangue, citron vert et verveine, Pamplemousse rose, mûre et menthe.
  • Marketing très étudié : noms amusants, packaging sympathique, couleurs gaies, création d’une web série pour suivre l’avancée de la marque…
  • Et le tout avec un humour un rien décadent

Bonobo FoodBonobo Food

Love cuisine est une nouvelle gamme de produits alimentaires « sexy » proposée par Bonobo Food pour la GMS. Le lien avec le singe Bonobo augure déjà d’une promesse agréable. En effet, le Bonobo est un grand singe réputé pour l’importance de son activité sexuelle et ses pratiques très proches de l’homme.

Tous les produits de la gamme Love cuisine utilisent des ingrédients réputés aphrodisiaques comme le gingembre, le curry, le ginseng… Packagings noirs et roses, jeux de mots coquins, tout est promesse d’une mise bouche alléchante comme les prix qui se terminent tous par 69 centimes…

La gamme se met en scène avec un présentoir Cuisine du désir qui propose 49 références salées et sucrées ainsi qu’avec un coffret de découverte pour la Saint Valentin.

"Love on the Eat"

En période de crise où tout va mal, l’espoir d’un plaisir qui vienne rééquilibrer le moral est nécessaire. Pourquoi ne pas imaginer que le réconfort puisse provenir de valeurs sûres qui traversent les époques et qui nous rapprochent du règne animal : les plaisirs culinaires et les plaisirs de la chair.

De là à faire le lien entre les 2, il n’y a qu’un pas qu’on franchi certaines marques grâce à l’humour d’une communication et d’un marketing décalés. Les périodes festives arrivant dans un contexte économique global peut positif, ces offres quelques peu transgressives pourraient tout à fait trouver leur public.

Pourtant, ce genre de vecteur de communication peut vite déraper dans la vulgarité et générer l’effet inverse de celui escompté. Tout est donc dans la capacité des marques à suggérer plutôt que trop en dire et à le faire avec humour.

A utiliser avec parcimonie donc …

A lire également

Mac Donald en passe de mettre un pied en GMS ?

Le 06/02/2017

Produit phare de la restauration rapide, le burger suscite de plus en plus d’initiatives… Si McDonald’s est longtemps resté leader sur le segment, la concurrence explose, forçant la chaîne de fast food à se réinventer. Place à une belle opération de communication puisque la chaîne annonce la commercialisation de la célèbre sauce du Big Mac.

Désaisonnaliser et rajeunir l'image du gibier.

Le 19/01/2017

Au Québec, Canabec réenchante l'image du gibier… L'entreprise mise d'une part sur l'information en apposant des logos permettant facilement d'identifier l'intensité de goût. D'autre part, le fabricant joue la carte de l'usage avec le développement de gammes dédiées à des plats en vogue.

Royaume-Uni : les salades-traiteur prennent de nouveaux airs.

Le 19/12/2016

Pratiques, saines et savoureuses, les salades traiteur continuent de driver l'univers du libre-service. Nombre de marques surfent sur la tendance et l'offre s'enrichit au fil des innovations. Salades en bocal verre pour mettre les ingrédients en valeur ou salades servies sur pain plat, les industriels ne sont pas à court d'idées Outre-Manche…