Green Morning : les enjeux santé-environnement, un business pour vous!

Le 12 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Green Morning (petit-déjeuner thématique) sur les enjeux santé-environnement s'est tenu dans les locaux de la CCI de Rennes le 04 Octobre 2011. Découvrez le compte-rendu de cette matinée entre regards d'experts et témoignages d'entreprises sur ces enjeux complexes ouvrant des marchés porteurs.

EXPERTISES

La situation actuelle de la santé publique

portrait Benoit RoigBenoit ROIG, professeur à l’EHESP et responsable de l’unité biodiagnostic du LERES

S’il n’y a pas de définition claire du terme « santé environnementale », les enjeux et impacts qui en découlent sont réels : on estime que 24% des maladies sont causées par une exposition environnementale, même s’il est difficile de relier un problème pathologique à une seule exposition environnementale.

Depuis 2004, la santé environnementale est devenue une priorité pour le gouvernement qui met en place des « plans nationaux », déclinés en plans régionaux. Le Plan National Santé Environnement (PNSE 1) identifie les actions prévues par le Gouvernement pour la période 2004 – 2008, en vue de réduire les atteintes à la santé liées à la dégradation de notre environnement. Il recensait 45 actions (dont 12 prioritaires) afin de répondre aux 3 objectifs majeurs suivants :

  • Garantir la bonne qualité de l'air et de l'eau 
  • Prévenir les pathologies d’origine environnementale et notamment les cancers
  • Mieux informer le public et protéger les populations sensibles

Dans la continuité des actions portées par le PNSE 1 et le Grenelle Environnement, le PNSE 2 a pour ambition de donner une vue globale des principaux enjeux, de caractériser et de hiérarchiser les actions à mener pour la période 2008-2013. Il définit un ensemble d’actions communes et concertées, tant au niveau national que local.

A consulter :
Powerpoint de Benoit Roig
Site du LERES

 

Marchés santé-environnement : quelles stratégies possibles pour les entreprises?

portrait Loic EvainLoïc EVAIN, Responsable Eco-activités, CCI Rennes Bretagne

En termes de R&D, les financements publics alimentent surtout les travaux de recherche (90% en Bretagne) plutôt que des projets d’entreprises (10% en Bretagne). 

Compte tenu des problématiques de santé publique qui émergent (Bisphénol A, COV, …) le législateur met en place des réglementations plus sévères que les entreprises devront appliquer. Celles qui sauront les anticiper pourront s’imposer plus facilement sur leurs marchés et prendre l’avantage concurrentiel.

Il existe 3 stratégies de marché pour l’entreprise :

  • Travailler sur les besoins d’analyse de contrôle, surveillance, … pour répondre au défi de la mesure : plus les scientifiques comprennent, plus les usagers veulent être rassurés.

Exemples : Capteurs, boites, prestation de services, ..

  •  Travailler sur le traitement. A chaque nouveau polluant trouvé, il faut trouver le nouveau traitement

Exemple : dans l’eau, des perturbateurs endocriniens arrivent dans des stations d’épurations et ne sont pas traités. Il faut donc trouver de nouveaux systèmes pour améliorer la performance.

  •  Travailler sur la prévention : trouver des produits et services qui évitent de générer des nuisances. Pour rester compétitives, les entreprises doivent anticiper les réglementations (REACH), développer des produits alternatifs (répondre à la demande des clients en évitant l’impact sur santé)

 

TEMOIGNAGES

 BioWind Bio Safety : solution de traitement de l’air

portrait de Yves HillionYves HILLION

Société spécialisée dans traitement de l’air basée sur une technologie de photocatalyse dans les établissements de santé

La qualité de l’air intérieur préoccupe de plus en plus les pouvoirs publics. Véritable problème de santé publique, de nouvelles réglementations arrivent, notamment sur les émissions de COV (2013). D’ici à 10 ans, plus de 50% de la population des pays industrialisés sera allergique. Il existe de grandes disparités entre les mesures de la qualité de l’air et les moyens donnés aux organismes : beaucoup de laboratoires ne sont pas aux normes et exposent les employés à des risques sanitaires. De plus, les dispositifs de traitement de l’air intérieur sont souvent de gros consommateurs d’énergie.

Alors, comment traiter une grande partie de l’air qu’on respire en limitant les dépenses énergétiques ? 
Le projet de BioWind est de fabriquer des machines en séries, économes en énergie (33 emplois devraient être créés). Ces machines de traitement de l’air intérieur seront destinées en priorité aux établissements de santé, aux crèches et aux écoles. Une gamme sera également développée pour les particuliers, pour les populations allergiques et asthmatiques.

A consulter :
Site de Biowind

 

SODAE : Diagnostic air et eau

portrait de Christophe BarbotChristophe BARBOT

Société créée en partenariat avec l’ENSCR, sa vocation première est l’analyse de l’eau. Puis elle s’est étendue et a développé un bureau d’étude en interne. Elle fait partie du groupe MERLIN.

SODAE intervient auprès des collectivités publiques : conception des installations liées au cycle de l’eau, déchets, énergie, transports, aménagements urbains. L’entreprise développe un outil d’analyse de perturbateurs endocriniens en milieu aqueux selon des méthodes chimiques. L'intérêt par rapport aux méthodes biologiques? Les seuils de détection sont plus faibles et les perturbateurs endocriniens peuvent être identifiés individuellement. 

Aujourd’hui il n’existe pas de norme analytique capable de mesurer ces polluants dans l’eau. SODEA cherche donc à mutualiser et à partager ces connaissances avec l’AFNOR pour se préparer aux réglementations futures (eau potable, stations d’épurations, …).

A consulter
Powerpoint de Christophe Barbot
Site de SODAE

 

FELOR : Fabricant de peintures à base végétale

portrait de Lionel BouillonLionel BOUILLON

Fabrication de peintures sur-mesure pour l’industrie, le bâtiment et la marine. 

FELOR participe à un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) appelé UNIFAP avec des indépendants européens pour fédérer leurs moyens, acheter en commun les matières premières, partager la R&D  et rester ainsi compétitif.

Dans un contexte réglementaire fort (COV, biocides, …), FELOR a cherché à se différencier par une offre produits plus respectueuse de l’environnement et de la santé et ainsi reconquérir le monde du bâtiment. Depuis 2006, les équipes de FELOR travaillent sur le développement d’une gamme de peinture à base d’algues avec de la résine à base de caséine, qui devrait être commercialisée à la fin de l’année 2011. Une autre gamme avec des coquilles d’huîtres est en cours de développement.

Ces peintures, à 90% d’origine végétale, devraient à terme atteindre les 99% d’origine végétale.

A consulter :
Powerpoint de Lionel Bouillon
Site de FELOR

Vous avez dit Green Morning?
Les Green Morning de la CCI Rennes Bretagne constitue un cycle de rencontres thématiques trimestrielles visant à sensibiliser les entreprises aux enjeux des éco-activités : décryptages d'experts et témoignages d'entreprises suscitent des échanges et invitent à l'action.

A lire également

La transition énergétique pourrait elle aussi bénéficier du crowdfunding

Le 08/04/2014

Le crowdfunding, outil de financement grand public rend le financement plus accessible aux PME et aux jeunes entreprises éco-innovantes. Les start-ups de la transition énergétique pourraient y trouver un nouveau véhicule de financement.

Qualité de l'air : les Plans de Prévention de l'Atmosphère identifient les actions et portent à connaissance les enjeux

Le 17/01/2014

Le PPA s’applique à toutes les agglomérations de plus de 250000 habitants et zones en dépassement aux normes de la qualité de l’air existant. Il concerne tous les secteurs d’activités émetteurs de polluants atmosphériques : transports, industries, résidentiel-tertiaire... Le PPA de Rennes Métropole sera adopté au plus tard à fin juin 2014.
[...]

Vivapolis : Entrez dans l'offre intégrée de la ville durable pour prospecter les marchés internationaux

Le 22/10/2013

La ville durable dispose d'une marque "Vivapolis", pensée comme un nouveau modèle économique. Cette marque va permettre d'exporter un savoir-faire à la française du génie urbain.
Les entreprises de la ville durable se positionnent sur des marchés de niche à fort potentiel de développement international .