Green IT : 3 questions à Olivier Philippot, Consultant Green IT de Simply Green IT

Le 06 décembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les Technologies de l'Information et de la Communication peuvent contribuer à réduire de 15% les gaz à effet de serre mondiaux, mais elles doivent aussi améliorer leurs propres impacts environnementaux qui ne cessent de s'accroître. Olivier Philippot, consultant Green IT, nous explique comment les TIC intègrent les enjeux environnementaux.

Comment définiriez-vous le Green IT?

La démarche Green IT part d'un constat : 2% des émissions mondiales de CO² sont dues aux systèmes informatiques (rapport Gartner). Mais ce chiffre augmente avec l'utilisation exponentielle de l'informatique. Cela se traduit par une nette augmentation de la consommation d'énergie. De plus, cela veut aussi dire que l'utilisation de terres rares, matières premières dont l'extraction est polluante et source de tension politique, va augmenter. Face à cette situation, il était nécessaire de réfléchir à l'aspect économique mais aussi environnemental des TIC. Le Green IT est composé de deux démarches interdépendantes. La démarche Green IT 1.0 ou le Green for IT a pour but de rendre le système informatique moins polluant tant dans le matériel que dans les pratiques. La démarche Green IT 2.0 ou l'IT for Green a pour but d'utiliser les TIC pour diminuer les Gaz à Effet de Serre. Les sites de covoiturage, par exemple, ont vu le jour grâce aux TIC.

En quoi le Green IT représente t-il une démarche de réduction d'émissions de gaz à effet de serre pour les entreprises?

Avant même de développer du matériel et des logiciels informatiques pour diminuer les émissions de Gaz à Effet de Serre, il faut assainir le système informatique. Sans cela, il risque d'avoir un "effet rebond" et la pollution générée par le système sera supérieure aux bénéfices qu'il apportera. La démarche Green IT peut avoir lieu dès la phase de fabrication en favorisant l'éco-conception. Le Green Code Lab, par exemple, est un groupe de développeurs qui réfléchit à diminuer l'impact des logiciels en réduisant leur "obésité". Puis, il y a la phase d'achat où la responsabilité de l'entreprise est engagée. Elle peut choisir des PC avec les labels Energie Star ou 80+ qui évaluent l'efficience énergétique du matériel ou respecter les normes EPEAT qui évaluent de façon globale la fabrication et l'utilisation du matériel informatique. Il est important pour l'entreprise de repenser ses habitudes d'achat pour anticiper certaines réglementations comme le Bilan GES et pour communiquer sur ses améliorations. Lors de la phase d'utilisation, c'est la consolidation et la mutualisation du parc informatique qui priment. Il s'agit aussi de favoriser la politique de maintenance afin de lutter contre l'obsolescence ressentie. Un PC peut durer facilement 5 ans. Or, le parc informatique est souvent renouvelé alors que le matériel n'est pas obsolète. De plus, si on calcule le TCO (Coût Total de possession) d'un PC, il est plus coûteux de faire un nouvel achat que de favoriser une politique de maintenance. En parallèle, il est important de développer de bonnes pratiques pour une utilisation économe des PC. Actuellement, le gaspillage est estimé à 60 euros/an/PC. Pour finir, lors de la phase de fin de vie du matériel, la réglementation DEEE oblige les fournisseurs à récupérer le matériel informatique obsolète afin de faciliter le recyclage et le reconditionnement du matériel. Mais la filière est encore en cours de structuration.

Face à ces enjeux, le secteur s'organise. Pouvez-vous nous expliquer les objectifs de l'AGIT?

Le buzz autour du Green IT a créé un fort Greenwashing sur le sujet qui a semé le flou dans les messages de l'informatique respectueuse de l'environnement. Il fallait donc que le secteur se structure et se professionnalise. L'Alliance Green IT (l'AGIT) s'est mise en place en Octobre 2011 et compte actuellement 30 membres. En sélectionnant ses membres, elle souhaite devenir un gage de qualité pour rendre visibles les structures agissant réellement pour le Green IT. Elle a aussi pour but de promouvoir les bonnes pratiques concernant les TIC et de participer aux débats publics sur le sujet.

Olivier Philippot est consultant indépendant depuis 3 ans. Il est à l'initiative du blog Simply Green IT, est contributeur pour Green IT.fr et co-fondateur du Green Code Lab. Il sensibilise et accompagne les entreprises dans la démarche Green IT 1.0. Il est l'auteur de "Green IT : gérez la consommation d'énergie de vos systèmes informatiques" paru en 2010 aux éditions ENI. Fort de ses expériences, il travaille en étroite collaboration avec les membres de l'AGIT.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Green morning "Transition énergétique" : Energie et IAA, retour sur cette conférence

Le 12/09/2014

Une matinée thématique sur les économies d'énergie dans les industries agroalimentaires, s'est tenue le 11 septembre 2014 à la CCI Rennes. Un temps fort pour revenir sur un contexte délicat pour les entreprises et la nécessité de trouver des solutions pour faire face au renchérissement de l'énergie. Découvrez cet évènement !

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique se dote d'un dispositif complet pour parvenir à ses fins

Le 23/06/2014

Le chantier de la rénovation énergétique se structure et les entreprises de la filière bâtiment s'organisent et adoptent de nouvelles pratiques pour entrer sur ce marché. Travail en réseau, labellisation, participation à des plateformes d'informations locales sur les offres de travaux et les solutions de financement. Les choses bougent...

La transition énergétique pourrait elle aussi bénéficier du crowdfunding

Le 08/04/2014

Le crowdfunding, outil de financement grand public rend le financement plus accessible aux PME et aux jeunes entreprises éco-innovantes. Les start-ups de la transition énergétique pourraient y trouver un nouveau véhicule de financement.