Dans le sucré, après les cupcakes, la nouvelle tendance est…

Le 23 novembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Depuis quelques années nous avons vu fleurir les cupcakes shops en France à travers des boutiques dédiées à ce gâteau coloré et régressif à souhait telles que Cupcakes and Co, Synie's Cupcakes, Berko, etc… Cependant, d'autres propositions se développent comme alternatives à ces douceurs sucrées.

Afficher en taille réelle Plaisirs sucrés

FruuteAinsi le Cabinet BENTO affirme que, outre Atlantique, la tendance est à la tarte. En effet, Yolanda SANTOSA, une amoureuse des tartes, a créé Früute à Los Angeles. Elle y développe des produits au goût classique pour les puristes (citron, fruits rouges par exemple) mais aussi des parfums beaucoup plus audacieux comme les versions wasabi, orange sanguine et frangipane en croute de pistache garnie de feuille de menthe tempura…

Pie Happy HourAndrew FREEMAN du Cabinet AF&Co (situé aux USA) nous indique que le restaurant new-yorkais Hill Country Chicken, consacre 2 heures chaque jour de la semaine à ce produit durant ses "Pie Happy Hours".  On y trouve des Salted Maragarita (margarita salée), Whiskey Buttermilk (whisky babeurre), Bourbon Pecan et Texas Billionaire…

Visuelle, surprenante, gustative, la tarte fait fureur aux Etats-Unis. Gageons que des concepts dédiés à ce dessert  ne sauraient tarder à franchir l'Atlantique !

She's cakeAutre lieu, autre produit. A Paris, Sephora SAADA a lancé cette année, sa boutique She's Cake. Cette fondue de cream cheese pensait créer un laboratoire pour servir les restaurateurs et traiteurs. Mais très vite, son projet a pris plus d'ampleur au point de devenir un showroom dédié au cheese cake.

Outre l'approvisionnement des restaurants, elle y sert chaque jour des clients de plus en plus nombreux. Au point qu'elle compte faire aujourd'hui de son enseigne, une griffe. Pour cela, au delà les versions sucrées, elle commence à développer les 1ères versions salées comme le chèvre-miel-mesclun ou le roquefort-poire-noix.

Monoproduit : Obligation de renouvellement

Aujourd'hui, les concepts se développant autour d'un mono-produit sont légion. Les cartes se simplifient et se minimalisent autour d’une seule préparation parfaitement maîtrisée. Mais le restaurateur doit faire preuve de créativité pour renouveler l’offre en multipliant les saveurs. En effet, il doit faire attention à l'effet de mode qui risque de s'épuiser sur le long terme. Ainsi, le renouvellement est impératif nous dit Bernard BOUTBOUL du cabinet Gira Conseil. Le cycle de vie d’un concept a tendance à se réduire, note-t-il. Il faudra l’adapter quelques mois après l’ouverture et les premiers résultats. Pour durer, un établissement devra apprendre à surprendre, renouveler ses produits pour ne pas lasser les habitués.

Hier le cupcake, aujourd’hui la tarte ou le cheesecake, concernant la gourmandise et le plaisir pur, les possibilités d’innovation sont nombreuses et laissent augurer le développement de nouvelles initiatives tout aussi alléchantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots clés

gourmandise, plaisir

Auteur(s)

Chantal Milbéo

A lire également

La restauration, initiatrice des tendances en GMS. Quid de l'offre végétale ?

Le 14/02/2018

La restauration impulserait-elle les tendances à venir ? Et bien oui !
L'offre en GMS se flexitarise de plus en plus, à en voir toutes les innovations végétales.
Tendance loin d’être nouvelle, puisque nos grands chefs l'avaient prédite depuis longtemps...

Les nouveaux outils promotionnels : au lieu d'offrir du prix, offrons des solutions…

Le 08/02/2018

Les enseignes utilisent souvent le levier de la promotion ponctuelle pour se démarquer de leurs concurrents, avec des remises faisant parfois grand bruit… En anticipation du projet de loi limitant les promotions sur les produits alimentaires, certaines marques avaient déjà imaginé de nouvelles façons de présenter les promotions.

Viande : retour en force des bas-morceaux ?

Le 06/02/2018

Au premier abord péjoratif, le terme bas-morceau désigne des morceaux de deuxième et de troisième catégorie (à braiser et à bouillir), qui ne sont pas considérés comme des morceaux "nobles" de la viande. Et pourtant, ils collent parfaitement aux tendances : anti-gaspillage, tradition culinaire, saveurs d'antan...