81 jours pour devenir un bon et bio poulet

Le 08 novembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une communication pédagogique et premium pour la gamme de poulets bio « 81 jours » de Bodin.

Avec ses 25 ans de savoir faire et ses 350000 poulets bio abattus chaque semaine, la société Bodin représente  1/3 de la production nationale et se positionne comme le leader français  de la volaille bio. Elle distribue ses produits sous 2 marques (Le Picoreur et Nature de France) dédiées à des circuits de distribution différents.

Bodin a confié sa certification bio à Ecocert. Le cahier des charges de la volaille bio définit une durée d’élevage minimale de 81 jours pour une durée habituelle de volaille en batteries.

Dans sa communication, Bodin affirme son engagement sur la durée de 81 jours, nécessaires selon l’entreprise, pour préserver des qualités gustatives intenses.

 

Une communication premium pour un engagement sur la qualité

Le surcoût d’une volaille bio tourne souvent autour de + 30%, même par rapport à une volaille label. Ce positionnement prix n’est pas simple pour une des viandes les plus consommées par les Français.

La spécificité de l’élevage bio se résume souvent pour les consommateurs à un élevage en plein air bénéficiant d’une alimentation naturelle et exempt de traitements médicamenteux. Si ces fondements sont exacts, le focus qui est mis ici sur la durée de l’élevage de 81 jours, ajoute une dimension  de qualité supplémentaire qui peut justifier le prix dans l’esprit de l’acheteur.

« On laisse le temps aux animaux de grandir naturellement, ce qui explique le surcoût nécessaire ».

Le positionnement haut de gamme est appuyé par l’utilisation du noir qui met en valeur le vert, symbole du bio, et le graphisme manuel, image de tradition.

Sur un marché qui progresse avec une production de volaille bio qui a augmenté en 2010 de plus de 10%, la valeur pédagogique de cette communication de la gamme 81 jours ouvre de nouvelles perspectives pour poursuivre le développement des ventes.

Bodin  Bio 81 jours              Bodin Poulet Bio 81 jours

A lire également

Des huîtres "originales"...

Le 09/06/2017

Suite à un concours " l'huître sort de sa coquille", une idée émerge chez Johan Leclerre, MOF cuisinier 2007 et chef du restaurant La Suite à la Rochelle : vendre à ses pairs des huitres décoquillées. Distribuées chez Métro, ou par Chronopost via une commande sur le site, les huitres.0, séduisent les restaurateurs. A quand le B to C?

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.