Vers une pénurie d'eau pour les entreprises?

Le 28 février 2012

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Comme le pétrole au 20è siècle, l'eau pourrait devenir une ressource manquante au 21è siècle, augmentant les coûts de production et les conflits d'intérêts. Les entreprises ont-elles anticipé cette situation en termes de gestion de leur consommation d'eau ?

Les entreprises face à l'enjeu de l'eau

Le 25 Mai 2011, le Préfet d'Ille-et-Vilaine signe un arrêté de mise en alerte sécheresse du département. Comme pour 28 autres départements dans la même situation, cet arrêté limite l'ensemble des prélèvements d'eau, y compris ceux des entreprises puisqu'il prévaut sur les arrêtés d'autorisation.

Ces arrrêtés sécheresse risquent de devenir plus fréquents et plus drastiques et ainsi perturber le fonctionnement des entreprises. En effet, la capacité hydrologique mondiale reste très élevée mais les évènements météorologiques violents sont de plus en plus fréquents. Ainsi les périodes d'étiage (avec une faible disponibilité de la ressource en eau) deviennent-elles plus longues et/ou plus fréquentes. Les entreprises ont donc intérêt à mieux les anticiper. 

Or, une étude menée par l'IFOP pour Hydrélis en Juin 2011 dresse un état des lieux de la gestion de l'eau par les entreprises. Elle révèle que l'eau est considérée coûteuse par les entreprises mais pas comme une ressource devenant rare. La perception de l'eau comme ressource accessible et abondante n'incite pas les entreprises à mettre en place des actions pour une meilleure gestion de la consommation d'eau. Et pourtant...

La raréfaction des ressources en eau : des alarmes à tous les niveaux

En Bretagne, une réalité déjà présente

La Bretagne, perçue comme une région pluvieuse, connait pourtant des périodes de sécheresse. Ainsi en 2011, l'Ille-et-Vilaine a été placé en état d'alerte pendant près de 6 mois (mai à octobre), puis en état de vigilance pendant 3 mois jusqu'à fin janvier 2012. Le déficit pluviométrique d'Octobre 2011 y était de -46% !

En France et en Europe, une prise de conscience des risques

L'Europe est le quatrième plus gros consommateurs d'eau par habitant du monde. Elle l'est d'avantage de façon indirecte, par son tissu industriel fort, que de façon directe (boire ou se laver). L'association les Amis de la Terre Europe et le Substainable Europe Researche Institute ont publié un rapport sur cette question en Novembre 2011. Le rapport intitulé "surconsommation, une menace sur l'eau" alerte les décideurs sur la nécessité de mieux comprendre et d'anticiper les tensions croissantes sur la ressource en eau en Europe. Il préconise d'établir un cadre pour mesurer et inciter à diminuer la consommation de ressources naturelles et d'énergie.

En France, le plan national d'adaptation au changement climatique considère comme des priorités l'amélioration de la gestion de la ressource en eau et la réduction des prélèvements d'eau

La Commission de suivi hydrologique (ou Comité sécheresse) s'est réunie pour la dernière fois en Décembre 2011 pour faire le bilan météorologique et hydrologique de 2011, année marquée par la sécheresse. A ce sujet, un nouvel outil a été créé en Juin 2011 pour avoir une vision précise et en temps réel de la situation de sécheresse en France. Il s'agit du site PROPLUVIA.

Dans le monde, les pressions accrues de la démographie et du climat 

7 milliards d'individus se partagent la planète Terre depuis le 31 Octobre 2011. En 2050, la population mondiale sera probablement de 9 milliards d'individus. L'augmentation de la population favorise l'accroissement de l'urbanisation et de la demande en eau. De plus, les changements climatiques (sécheresse, inondations, changements des régimes de précipitations) rendent l'offre et la gestion de cette ressource plus incertaines.

La pression mondiale sur l'eau est donc forte actuellement et va augmenter progressivement. De plus, l'industrie est très consommatrice d'eau puisque 22% des ressources en eau douce de la planète sont utilisées dans l'industrie contre 8% pour l'usage domestique.

 

Quelques pistes pour une meilleure gestion de l'eau en entreprise

Utiliser le "Guide de la gestion de l'eau en entreprise" réalisé par les CCI de Bretagne et de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne

L'Agence de l'eau Loire-Bretagne et les CCI de Bretagne ont publié un guide de gestion de l'eau en entreprise. Bâti autour de retours d'expériences d'entreprises bretonnes, il offre un panorama des méthodes de gestion de consommation d'eau et des risques de pollution, ainsi que des aides financières, mesures fiscales en vigueur, contacts et sites internet utiles.

Mesurer "l'empreinte eau" de son entreprise

L'empreinte eau est un indicateur environnemental mis au point en 2002 aux Pays-Bas. Il permet de calculer la masse d'eau nécessaire à la fabrication de biens, de services ou de produits, tout au long de la chaîne de production. L'empreinte permet de chiffrer l'usage direct et indirect de l'eau. Pour régler quelques divergences méthodologiques, l'organisation ISO travaille actuellement sur la future norme ISO 14046 "empreinte eau-exigences et lignes directrices".

A lire également

Vivapolis : Entrez dans l'offre intégrée de la ville durable pour prospecter les marchés internationaux

Le 22/10/2013

La ville durable dispose d'une marque "Vivapolis", pensée comme un nouveau modèle économique. Cette marque va permettre d'exporter un savoir-faire à la française du génie urbain.
Les entreprises de la ville durable se positionnent sur des marchés de niche à fort potentiel de développement international .

En quoi le capital naturel est-il une composante avérée de la stratégie des entreprises ?

Le 18/10/2013

Les entreprises interagissent au quotidien avec le capital naturel, que ce soit en amont de la chaîne de valeur, avec les fournisseurs ou en aval avec leurs clients. Comment prendre en compte ce capital dans la stratégie de l'entreprise ?

Comment les activités de tourisme et de loisirs intègrent-elles la biodiversité dans leur stratégie ?

Le 17/10/2013

Le projet IDDIL est né de cette préoccupation d'intégration de la biodiversité dans la stratégie des entreprises et le golf de la Freslionnière nous montre comment il a pensé cette intégration dans son fonctionnement au quotidien.
Témoignages à suivre