Tablettes tactiles : engouement des seniors et ergonomie encore perfectible

Le 27 octobre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les seniors représentent une part croissante et significative des acheteurs de tablettes. Ces produits leur sont bien adaptés même si des progrès d’ergonomie restent à faire. Ceci conduit des entreprises à proposer des produits spécifiques. L’offre se développe, sur un marché à fort potentiel.

L'engouement des seniors pour les tablettes

Les ventes de tablettes tactiles au grand public sont en plein boom, les seniors représentent clairement un marché cible, et les premiers chiffres montrent un fort engouement de ceux-ci. Ainsi, une étude Nielsen aux USA indique que les plus de 55 ans représentaient 19% des acheteurs de tablettes au 2ème trimestre 2011, cette part ayant presque doublé en 9 mois.

En effet, ces tablettes sont plus faciles à appréhender par les seniors que les ordinateurs, grâce à des interfaces plus simples, l’absence de connectique...

 

 

 

Des progrès à faire en ergonomie

L'intérêt des seniors pour ces produits a été analysé par différentes études, comme celle menée par IBM Research au Japon, et celle du laboratoire LUTIN en France auprès de 30 seniors âgés de 63 à 89 ans.

Parmi les caractéristiques très appréciées : l’accès direct aux fonctions, la possibilité de zoomer sur des textes…

Il faut d’ailleurs noter que malgré la préférence pour le papier, la lecture sur tablette est bien adaptée aux seniors, c’est du moins la conclusion de chercheurs allemands (cf. La préférence pour le papier relève de la pure subjectivité).

Cependant, les études d’IBM Research et du LUTIN relèvent plusieurs difficultés rencontrées par les seniors avec les tablettes grand public :

  • une trop grande sensibilité de l’écran tactile (risque de clic par effleurement involontaire)
  • la difficulté à réaliser des actions rapides telles que le double-clic
  • la faible perception des vibrations

Ces mêmes études font des propositions pour mieux adapter les tablettes aux seniors :

  • agrandir les éléments de navigation comme les icônes, boutons…
  • choisir des polices de caractères adaptées, et donner la possibilité d'en changer la taille
  • rendre homogène (d’une application à une autre) la forme et la localisation des icones ou boutons ayant une même fonction
  • afficher de manière plus explicite l’action en cours réalisée par la tablette

L’ensemble des recommandations issues de l’étude du LUTIN est détaillé dans le Livre Blanc « Seniors et Tablettes interactives » publié en juillet 2011.

 

Des offres spécifiques face aux produits grand public

Au global, malgré ces marges de progrès, l’usage de ces tablettes grand public est satisfaisant et bien adapté aux « primo-utilisateurs » que sont souvent les seniors, ce qui favorise déjà les ventes auprès de ce public.

Apple, leader du marché avec son iPad, communique d’ailleurs, de façon indirecte, vers les seniors en mettant en avant des usages (lecture du Monde…) susceptibles de toucher ce public.

Pour capter ce marché, d’autres acteurs ont fait le choix de lancer des offres ouvertement destinées aux seniors, avec des interfaces et fonctionnalités adaptées. En France, c’est le cas notamment de :

  • Prylos qui propose le bouquet de services Tel&Age
  • Ordissimo qui, après les ordinateurs simplifiés, propose une tablette
  • Ezodis qui lance une plateforme de services axée sur le lien social
  • la société Dossier Systèmes qui commercialise l'Ordimemo, sorti sur une tablette Samsung dès décembre 2008, et qui aujourd'hui se décline sur plusieurs tablettes de différentes tailles 

Au vu du potentiel de marché, les offres vont se multiplier, qu’elles soient ouvertement ou non ciblées vers les seniors.

 

L’atelier « Seniors et tablettes interactives », organisé le 24 novembre 2011 par le programme TIC et Seniors, sera l’occasion d’échanger sur ces sujets, en présence notamment de Bernard Benhamou, délégué aux Usages de l’Internet et qui a piloté le Livre Blanc évoqué plus haut, et des entreprises Doro, Tikeasy et Tactilia.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.