Décryptage de la génération 50-65ans

Le 27 octobre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En collaboration avec l'institut d'études Harris Interactive et la chaire de recherche marketing de l'université Paris Dauphine, le 3ème groupe français de protection sociale Humanis vient de lancer son deuxième baromètre décryptant des 50-65ans. 2000 seniors représentatifs y partagent leurs points de vue, éclairés par des experts.

 

Baromètre HumanisDécoupé en 6 thématiques, ce baromètre prend la température des 50-65ans. De leur perception de la société actuelle jusqu'à leurs craintes face aux risques liés à l'âge, cette étude facilite la compréhension d'une génération réaliste et pleine de vie. En 2011, 2 thèmes principaux apparaissent : la dépendance et les relations intergénérationnelles (valeurs et patrimoine).

 

 

Les valeurs du passé

  • Tout comme les 50-65ans souhaitent transmettre leurs valeurs à leurs enfants, ils ont vécu avec celles de leurs parents, et y sont attachés.
  • Cependant, ces valeurs paraissent de plus en plus difficiles à maintenir (autorité, prise en charge de leurs parents...).

 

La vie au présent

  • "Vivre pleinement, le mieux et le plus longtemps possible" reste l'aspiration première des seniors.
  • Malgré le fait qu'ils se sentent plus jeunes qu'ils ne le sont véritablement, les nombreuses expériences et événements de leurs vies les poussent toujours au réalisme
  • 3 conditions essentielles au "bien-vivre" : la santé, la famille, l'argent.
  • Il leur reste donc, selon eux, une bonne vingtaine d'années à vivre sans soucis.

 

La peur du futur

  • Optimistes pour leur vie mais inquiets pour leurs proches. La famille est donc la valeur essentielle, et particulièrement leurs enfants pour lesquels la transmission de valeurs est primordiale pour "mieux affronter le monde de demain".
  • Situation charnière difficile entre ascendants (inquiétude pour la santé de leur parents) et descendants (inquiétude pour l'avenir de leurs enfants et petits-enfants).
  • Pour 65% d'entre eux, la vieillesse se symbolise irrémédiablement par la dépendance physique, bien que 97% d'entre eux n'y sont pas, que seulement la moitié y a déjà pensé et que 25% l'ont prévue (15% par une épargne, 8% par une assurance et 7% par un aménagement de leur cadre de vie).
  • La dépendance fait peur. 20% aident un proche mais la majorité a déjà été confrontée à cette situation et ne souhaite surtout pas être "un poids" pour leurs enfants.

 

Au final, les 50-65ans portent sur le monde un triple regard entre tradition, modernité et incertitudes : ils sont marqués par le passé, vivent dans le présent mais restent inquiets pour le futur (de leurs proches, de leur pouvoir d'achat et de leur possible dépendance).

 

L'étude complète est disponible Génération 50ans et + : aujourd’hui et demain?

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.