Rennes Métropole signe un plan d'aide pour le développement de la mobilité décarbonée

Le 30 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après avoir signé, en 2010, la charte nationale pour le déploiement d’infrastructures de charge pour les véhicules électriques, puis une convention de partenariat avec la Région et PSA pour expérimenter de nouveaux usages des véhicules électriques, Rennes Métropole vient de signer un plan d’aide pour le développement de la mobilité décarbonée.

Ce plan d’aide se décline en trois points :

1 - Aide à l’acquisition ou la location de véhicules électriques (VE) ou hybrides rechargeables (VHR).

Les bénéficiaires de cette aide sont d’une part les communes de Rennes Métropole, et d’autre part les entreprises privées et publiques. Les particuliers, les collectivités locales hors Rennes Métropole et les services d’Etat en sont donc exclus.

Rennes Métropole versera une aide de 2000€ par véhicule aux collectivités locales, dans la limite d'un véhicule par tranche de 3500 habitants, et plafonnée à 10 véhicules maximum. Pour les entreprises, le montant de l’aide est conditionné aux effectifs : de 1000 à 2000 €. Le dispositif apporte aussi une aide dans le cadre des locations longue durée (> à 36 mois).

2 - Aide à l’installation de bornes de recharge

Les personnes morales de droit public ou privé qui investissent dans une borne de recharge lente ou accélérée localisée sur leur espace privé mais accessible au public pourront bénéficier de l’aide de Rennes Métropole, sous la condition que la tarification pratiquée pour la recharge soit cohérente avec celle pratiquée par la collectivité sur son domaine public.

L’aide apportée correspond à 20% du montant de l’investissement (coût d’acquisition et d’installation de la borne et frais de raccordement au réseau électrique), plafonnée à 1 000 € pour une borne « lente » ou « accélérée » et à 5 000 € pour une borne « rapide ». Un seul bénéficiaire ne pourra pas toucher plus de 30 000 €.

3 - Aide aux financements de projets de recherche et développement, d’investissement dans la mise au point de nouveaux produits et services liés à la mobilité décarbonée, ou d’expérimentation des nouveaux usages du véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Les modalités de soutien ainsi que l’intensité de l’aide attribuée seront définies au cas par cas. Il pourra s’agir de subventions ou d’avances remboursables.

A lire également

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Voiture connectée : qui gagnera la bataille ? Cartographie ? ADAS ? Constructeurs ? - ZOOM sur Mobileye & HERE

Le 10/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons les liens tissés par Here, pour la cartographie, et Mobileye, pour la capture de l'environnement du véhicule.

Décret - Véhicules à faibles et très faibles émissions : Quels véhicules sont concernés ? Où ? Quand ?

Le 23/02/2017

La législation française en matière de définition des véhicules propres évolue dans le cadre d'une procédure voulue plus transparente. Après une consultation publique par le Ministère de l'Environnement (MEEM), les décrets qui définissent les véhicules à faibles et à très faibles émissions sont sortis.