PSA envisage de se lancer dans le véhicule « low cost »

Le 30 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Alors que les deux marques du groupe sont sur une stratégie de montée en gamme, notamment avec la mise sur le marché des modèles comme la RCZ ou la 508, le segment porteur des voitures "low cost" échappe encore à PSA mais vraisemblablement plus pour longtemps.

Le constructeur français a annoncé lors du salon de Genève qui se tenait en mars dernier, son souhait de produire un véhicule «low cost » à vocation mondiale. Une berline compacte sera développée dans un premier temps, suivie par trois modèles (berline tricorps, break et SUV) destinés à compléter la gamme. Le premier modèle devrait voir le jour en 2013, pour une gamme complète en 2015. Cette première voiture mondiale devrait être produite à Vigo (Espagne), en Inde, au Brésil et en Chine avec son partenaire Changan.

Un modèle à bas coûts pour les pays émergents

Malgré la discrétion du constructeur français, une certitude semble d’ores et déjà s’imposer, ce véhicule ne sera estampillé ni Peugeot, ni Citroën. PSA envisage de créer une troisième marque en collaboration avec son partenaire Chinois Changan pour s’immiscer dans ce segment.

Ce véhicule sera destiné dans un premier temps aux classes moyennes des pays émergents, en particulier Chine, Amérique Latine, Inde et croissant méditerranéen, mais il n’est pas exclu qu’il soit exporté vers l’Europe dans un second temps.

Il ne sera pas non plus vendu par l’intermédiaire des réseaux traditionnels des deux marques, pour éviter de brouiller le message de montée en gamme des celles-ci. Le mode de distribution envisagé se veut en rupture avec ce qu’il se fait actuellement. La distribution pourrait alors passer par la vente par internet, canal séduisant aussi Renault, dont la marque Dacia « sera la première marque européenne à proposer des ventes « online » de la gamme normale en véhicule neuf » selon M. Norman, directeur marketing monde du groupe. Cette méthode permettrait de réduire de 20% des coûts de distribution.

Une gamme « Essentielle » Citroën pour les pays de l’Europe de l’ouest

En outre, la marque Citroën envisage de lancer une gamme « Essentielle » dont le positionnement se situera entre les Dacia et les 107/C1. Cette gamme au positionnement intermédiaire sera destinée à l’Europe de l’ouest et distribuée via le réseau classique de Citroën. Selon Vincent Besson, directeur de la stratégie produits et marchés de PSA « il s’agira d’un objet automobile simplifié, d’une voiture plus abordable », mais ca ne sera pas une voiture à bas coût. Basé sur le concept C-Cactus, ce modèle devrait arriver sur le marché vers 2013-2014.

Les perspectives de forte rentabilité de ces modèles, à l’image de ce qu’apporte Dacia au groupe Renault en termes de valeur, vont probablement s’abaisser. Dacia a été la première marque à se placer sur ce segment du low cost en Europe, en faisant concurrence au marché du véhicule d’occasion. Les marges importantes réalisées par Dacia s’expliquent en grande partie par le « monopole » dont la marque a bénéficié depuis la mise sur le marché de ses premiers modèles. L’arrivée de nouveaux acteurs et la multiplication des modèles risquent de rendre le segment moins rentable pour ces acteurs que ce qu’il n’a été pour Dacia.

A lire également

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Voiture connectée : qui gagnera la bataille ? Cartographie ? ADAS ? Constructeurs ? - ZOOM sur Mobileye & HERE

Le 10/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons les liens tissés par Here, pour la cartographie, et Mobileye, pour la capture de l'environnement du véhicule.

Décret - Véhicules à faibles et très faibles émissions : Quels véhicules sont concernés ? Où ? Quand ?

Le 23/02/2017

La législation française en matière de définition des véhicules propres évolue dans le cadre d'une procédure voulue plus transparente. Après une consultation publique par le Ministère de l'Environnement (MEEM), les décrets qui définissent les véhicules à faibles et à très faibles émissions sont sortis.