Salon de Francfort : de la vision prospective de 2009 au réalisme de 2011

Le 23 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le salon automobile de Francfort 2009 était marqué par un consensus apparent de l’ensemble des acteurs sur la nouvelle place de l’électromobilité dans le marché automobile. Deux ans après qu'en est-il à l'édition 2001 du salon ?

Crise économique, prix du pétrole, crise environnementale, plans nationaux pour le véhicule décarboné avaient en effet suscité une réaction collective d’engouement nouveau pour le véhicule électrique lors du salon 2009. Les constructeurs y présentaient tous un concept car de véhicule électrique laissant penser que le VE entrait désormais dans la gamme de tous constructeur.

Deux ans après, les stratégies des constructeurs sur la mobilité électrique se sont affirmés et se concrétisent par des projets qui arrivent en phase de lancement industriel et commercial. Véhicule tout électrique, hybride, hybride rechargeable, électrique avec prolongateur d’énergie, autant d’options prises par les constructeurs traduisant des visions différentes de l’électrification de l’automobile. Le salon de Francfort 2011 apparait de ce fait plus centré sur ces lancements prévus de nouveaux modèles électriques que sur une vision prospective de l’électromobilité comme l’édition de 2009.  La fin d’année 2011 et l’année 2012 vont en effet voir la mise sur le marché de nouveaux véhicules élargissant considérablement l’offre électrique jusqu’à présent assez réduite. Il faut néanmoins noter que les motorisations hybrides se déclinent sur plusieurs modèles et semblent constituer l’essentiel de l’offre à venir. Il s’agit en particulier de celle des constructeurs allemands, mais aussi de PSA (hybride diesel) et Toyota avec le lancement du premier hybride rechargeable pour le printemps 2012. L’hybridation apparait ainsi comme une solution de continuité avec les technologies et les modèles économiques actuels. Les véhicules 100% électriques sont moins nombreux et l'offre réel apparait décevante par rapport aux promesses du salon 2009. En dehors de la gamme Renault tout électrique, de Smart Ev prévu en 2012, de BMW i3 prévu en 2013, il s’agit encore pour beaucoup de concept-car dont les dates de lancement sont hypothétiques.  L’électromobilité entre néanmoins ainsi dans une phase industrielle et de plus forte compétitivité entre acteur. Les prochains mois nous en diront ainsi plus l’accueil de ces modèles par le marché.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/01/17

Le 13/01/2017

Transport public ; Véhicule autonome ; Open source ; Voiture connectée ; Start-up ; CES 2017

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).