Constructeurs automobiles et opérateurs énergéticiens s’associent pour proposer des offres globales sur le véhicule électrique.

Le 23 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après l’annonce, en juillet dernier, d’une collaboration entre Peugeot et Iberdrola pour la diffusion du véhicule électrique sur le marché espagnol, PSA déclare avoir signé un accord de coopération commerciale et technologique avec General Electric avec pour objectif de vendre des solutions de mobilité électrique adaptées aux entreprises.

De plus en plus de constructeurs proposant des véhicules électriques dans leur catalogue nouent des accords avec des acteurs comme des opérateurs énergéticiens afin d’offrir des solutions globales à leurs clients. Ces partenariats permettent aux constructeurs automobiles d’associer à l’achat du véhicule électrique l’installation des bornes de recharge, et la fourniture de services associés comme le financement. Certains accords s’étendent jusqu’à la fourniture de l’électricité lors de la vente du véhicule, à l’image de Peugeot Espagne qui propose de fournir une énergie 100% renouvelable grâce à son partenariat avec Iberdrola, premier producteur mondial d’énergie éolienne.

Ces partenariats visent à favoriser le développement des véhicules électriques en proposant des offres permettant de réduire les inconvénients inhérents à leur utilisation. Les énergéticiens possèdent les compétences pour installer l’infrastructure de recharge chez les clients et pour former un réseau d’installateurs, support indispensable au développement des flottes électriques d’entreprises.

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.