Yog’Art et Boon, deux concepts de distribution originaux pour mettre le yaourt glacé à l’honneur.

Le 09 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Ambulant et éphémère ou sur mesure et au poids, la proposition d’accès au produit se diversifie pour offrir un plaisir sain au consommateur.

 

 Boon

  • Lancé en 2010 par Arnaud Bonneville, créateur de l’enseigne Néo Le comptoir
  • Yaourt glacé 0 % de matière grasse
  • Possibilité d’ajouter 1, 2 ou 3 toppings
  • 3 tailles de glaces possibles + une enfant
  • Ticket moyen 3,90 €
  • Concept proposé en 4 modes de distribution : chariot, camion, kiosque, ou véritable boutique (avec complément d’offre)
  • Positionnement dans les zones à fort trafic
  • Développement en propre ou en franchise avec 10 ouvertures prévues par an

 

 

Yog'Art 

  • Concept importé des Etats Unis par les 2 créateurs
  • Fournisseur italien
  • Yaourt 0 %, glacé, aromatisé à la pulpe de fruits et au lait de coco
  • Composition libre
  • 12 saveurs proposées : biscuit sablé,  citron, vert, miel, mojito, mandarine, caramel...
  • Fruits de saison : fraise, kiwi, mangue, abricot, poire, mandarine, pamplemousse…
  • Toppings variés : Nutella, minis nounours, morceaux de Milky Way et brownie, meringue, amandes effilées, noisettes, spéculoos, cookies, graines de tournesol,…
  • Prix calculé au poids : 2 € les 100 g
  • Le concept est en libre service
  • Le pot peut être pesé à tout moment

Chacun se sert en fonction de son appétit, de sa gourmandise et de son budget.

Bon, sain et gourmand : un préalable

La raison s’impose progressivement où le plaisir existe. Les offres rivalisent d’ingéniosité pour proposer un produit correspondant aux préoccupations santé émergentes tout en maintenant la notion de plaisir incontournable pour le snacking sucré. Le yaourt bénéficie d’une bonne image nutritionnelle et entre dans les recommandations sur les 3 produits laitiers nécessaires par jour. Le décliner en version glacée permet d’ouvrir sa consommation à d’autres segments.

Fun, original et novateur : un plus qui fait la différence

Une fois le préalable respecté, la différenciation se fait sur d’autres critères.

  • Le côté nomade d’un kiosque ambulant qui se promène de ville en ville rend l’offre éphémère.
  • Le sur-mesure, tendance « c’est moi qui crée MA glace c’est moi qui décide MA quantité» rend l’offre interactive.

Ces 2 approches présentent un côté fun, attractif sur une population jeune. Les différentes méthodes de mise sur le marché sont donc des moteurs forts de différenciation qui peuvent permettre à des concepts d’émerger sur un marché dynamique mais hautement concurrentiel.

A lire également

Nos grands mères ont du talent : des recettes inspirées, créées et vendues par des seniors !

Le 26/07/2017

Alors que le chômage des seniors ne cesse d’augmenter, une start-up a décidé d’en faire un facteur de différenciation positive en misant sur le savoir-faire des seniors… A l’heure où les problématiques de consommation "senior" sont très questionnées, l’enseigne offre un potentiel terrain d’observation des usages "seniors" grandeur nature...
[...]

Restauration commerciale, chiffres clés et tendances 2016

Le 19/07/2017

Affecté par les attentats, le marché français de la restauration affichait une grise mine début 2016. Il consolide pourtant ses performances fin 2016. En pleine métamorphose, la restauration commerciale trouve de nouvelles opportunités axées notamment sur la digitalisation, les nouveaux lieux de consommation, de nouveaux segments...

Des huîtres "originales"...

Le 09/06/2017

Suite à un concours " l'huître sort de sa coquille", une idée émerge chez Johan Leclerre, MOF cuisinier 2007 et chef du restaurant La Suite à la Rochelle : vendre à ses pairs des huitres décoquillées. Distribuées chez Métro, ou par Chronopost via une commande sur le site, les huitres.0, séduisent les restaurateurs. A quand le B to C?