Les TIC au service des déficiences visuelles et auditives

Le 13 septembre 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
deficience_visuelle_et_auditive
Aujourd'hui en France, 1 personne sur 100 est malvoyante et 1 personne sur 6 est malentendante, en raison de la longévité, ces chiffres sont en constante augmentation.

Basse-vision et presbyacousie : 2 déficiences récurrentes dès 55 ans

La basse-vision ou malvoyance est souvent accompagnée d'une altération partielle ou totale du champ visuel. Concrètement, cela signifie :

  • percevoir la forme d'un visage proche, mais ne plus en distinguer les traits, 
  • voir ses mains, mais pas ses ongles, 
  • être en éblouissement constant dans la rue même en temps de pluie, 
  • ou encore distinguer la forme d'un feu tricolore mais ne pas voir s'il est vert ou rouge, 
  • c'est souvent ne presque plus voir la nuit.

Ni aveugle, ni bien voyant, la personne malvoyante se situe dans cet entre-deux et chacune de façon particulière.

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une maladie chronique évolutive du système visuel qui touche aujourd'hui près d’une personne sur deux au-delà de 80 ans.

Malentendance : 1 personne sur 6 en souffre

En France, plus de 5 millions de personnes sont malentendantes, et parmi celles-ci, 88% ont une gêne légère ou modérée (source : franceaudition.com). La grande majorité de ces personnes sont gênées par une presbyacousie. Il s'agit d'un phénomène naturel lié au vieillissement progessif des cellules de l'oreille interne. Le vieillissement est donc l'une des principales causes de surdité.

Cependant, seulement 15% des malentendants s'équipent aujourd'hui d'une aide auditive (source: santeclair.fr). Les principales raisons identifiées par les professionnels du secteur sont :

  • le coût de l'appareillage,
  • le signe extérieur de sénilité renvoyé par l'appareil,
  • la complexité actuelle des démarches d'équipement

Quelles sont les apports des nouvelles technologies pour venir compenser ces déficiences, de quelles innovations et de quels marchés parle-t-on ? C'est ce que nous traiterons dorénavant dans cette nouvelle catégorie abordant basse-vision et malentendance.


Appareils auditifs : une technologie de pointe

La technologie des appareils auditifs est en constante évolution et devient très avancée. Les appareils auditifs modernes sont de petits ordinateurs high-tech, qui sont constamment développés et affinés afin de reproduire le plus exactement possible une audition humaine naturelle : on parle donc maintenant logiquement d'appareils auditifs numériques.

Ils permettent aujourd'hui :
  • d'adapter automatiquement la programmation de l'appareil en analysant le bruit environnant,
  • de réduire les bruits de fond envahissants,
  • une adaptation automatique aux boucles FM, ce qui permet à l’appareil auditif de recevoir les signaux des émetteurs appropriés,
  • d'activer automatiquement le programme "téléphonique" lorsque le récepteur est approché de l’oreille
  • ...

La technologie sans fil Bluetooth commence à être incorporée dans les appareils auditifs : elle permet une connexion sans fil entre le téléphone mobile et l’appareil auditif.

 

L'assistant d'écoute : de plus en plus d'offres sur le marché

Sonalto_OctaveCes assistants d'écoute sont des oreillettes auditives numériques, non-médicalisées, elles ne nécessitent pas de prescription médicale, sont vendues en libre-service mais ne sont pas adaptées à toutes les situations.

C'est le cas par exemple de l'assistant d'écoute "Octave" développé et commercialisé par la société Sonalto qui est proposé dans un réseau de 1400 pharmacies partout en France. Ce dernier est vendu moins de 300€, en comparaison des 1500€ par oreille d'une audioprothèse classique : ce nouvel équipement vise à démocratiser et dédramatiser l'appareillage auditif.

Cependant, certains audioprothésistes, Audika (un des leaders français de la correction auditive) en tête, s'opposent au développement de cette offre pour qu'il n'y ait pas d'assimilation entre audioprothèse et assistant d'écoute (voir article traitant de ce sujet) auprès du grand public.

Sur ce marché, plusieurs sociétés sont déjà positionnées avec des assistants d'écoute de différents formats (HearPlus de DORO, casque audio à amélioration de l'écoute TEO de Tinteo, Conversor de Conversor Limited, ...).


Détecteurs de fumée pour personnes sourdes et malentendantes

Alors que la réglementation concernant les Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF) est maintenant en place pour les lieux d'habitation (voir article à ce sujet), l'installation de cet équipement n'a de sens que s'il peut être entendu ! Or pour une personne déficiente auditive, il peut être difficile d’entendre un détecteur d’incendie ordinaire, c’est pourquoi des détecteurs de fumée spécialement conçus pour les personnes malentendantes ont été développés.

Il existe différentes solutions à ce problème, une étude publiée en 2009 dans le journal "Ear and Hearing" (Oreille et Entendre) a démontré que :

  • les alarmes qui envoient des faisceaux lumineux ne sont pas très efficaces,
  • les alarmes à base de vibrateurs placés sous l’oreiller de la personne sont efficaces pour les personnes qui ont une perte d’acuité auditive sévère ou totale,
  • les alarmes à basse fréquence (qui envoient des sons à une fréquence de 520 Hz) sont les plus efficaces.

Alerter les personnes par l'odeur...

Au Japon, un groupe de chercheurs de l’Université de Médecine de Shiga a développé un détecteur de fumée qui fonctionne par l’odeur. Lorsque l’alarme est déclenchée, elle envoie une odeur à base de wasabi. L’alarme a été testée sur 14 personnes endormies, dont l’une était sourde. Les 13 personnes à l'audition normale se sont réveillées dans un délai de 2 minutes après que l’extrait de wasabi se soit répandu dans la chambre, alors que la personne sourde s'est réveillée après seulement 10 secondes.


Basse-vision : des acteurs se positionnent


optic2000Pour apporter des informations détaillées sur la basse-vision (où trouver le matériel adapté, modalités de prise en charge, ...), Optic 2000, qui investit depuis plus 10 ans dans la prise en charge de la malvoyance, a choisi de rejoindre Handicapzéro pour proposer une nouvelle source d'information sur ces pathologies et accompagner les personnes impactées.

Leader du marché de l'optique en France, le groupe Optic 2000, fort de ses 1160 points de vente, propose déjà des aides technologiques (loupes électroniques, vidéograndisseurs, ...) mais pourrait devenir demain un réseau de distribution majeur de technologies à destination des personnes âgées.

Sources

http://www.audition-3000.com
http://www.senioractu.com
http://www.gerontechnologie.net
http://www.gerontechnologie.net
http://french.hear-it.org

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.