Du lait local dans le Lolo de Marguerite chez Leclerc.

Le 08 juillet 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au milieu du rayon frais du Leclerc de Dinan, un distributeur de lait vient d’être installé, en provenance d’un producteur local installé à 15 km du magasin.

Lolo de marguerite 1 

  • Lait pasteurisé
  • Demi-écrémé
  • Issue de la ferme La Renaudais
  • Bouteille achetable à 15 cts d’€ et réutilisable
  • DLC de 10 jours
  • Emission d’un ticket de caisse qui atteste de la quantité
  • 0,79 € le litre

 

Le distributeur est situé dans la surface de vente et non sur le parking comme à l’accoutumée et des incitations visuelles guident l’acheteur vers l’automate. Le Magasin Leclerc marque son fort intérêt pour le projet puisqu’il a même retiré son offre demi-écrémée du linéaire lait frais LS pour favoriser l’utilisation du Lolo de Marguerite.

Un "vrai" circuit court

Les investissements nécessaires (environ 40000€) ont été pris en charge par Leclerc. L’initiative est présentée comme partenariat visant à éliminer les intermédiaires (dont les industriels) et à rémunérer directement le producteur. Les 2 protagonistes y trouvent leur intérêt en termes de marge tout en préservant un prix de vente placé pour le consommateur (- 15 à 30 cts par rapport au lait frais Candia ou Lactalis).

L’élément différenciant par rapport aux initiatives passées est que le consommateur conserve son « unicité » de lieu de courses, frein souvent identifié au développement des circuits courts qui imposent souvent un éclatement des approvisionnements.

Assurance de la provenance, sécurité du lait pasteurisé, réduction écologique des transports, soutien à l’économie locale et qualité gustative d’un lait de ferme… Autant de qualités liées au projet qui devraient rencontrer les attentes des consommateurs.

A suivre donc pour voir si les volumes vendus permettront au producteur de rémunérer ses 2 heures de travail quotidien et si Leclerc pourra démultiplier cette expérimentation sur d’autres sites.

Lolo de marguerite 2

A lire également

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.