Ressources humaines: quelques pistes nouvelles?

29/06/2011 (modifié le 29 juin 2011)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans un environnement « post crise », les entreprises ont besoin de main d’œuvre qualifiée qu’elles ne trouvent pas nécessairement rapidement sur le marché. Aussi, n’est-il pas inutile de rappeler l’existence de quelques solutions plus récentes, qui ont fait preuve de leur efficacité pour trouver de nouveaux collaborateurs.

La plus connue des 4 concerne l’alternance, avec les contrats d’apprentissage (formation de jeunes de 16 à 25 ans dans le cadre de CFA) et contrats de professionnalisation; accessible à tout public sans limite d’âge, ce dernier permet de préparer, dans le cadre d’un CDI ou CDD, un diplôme ou une qualification professionnelle. A l’issue d’une formation en alternance, 8 jeunes sur 10 trouvent un emploi. En Bretagne, par exemple, 19158 contrats ont été signés en 2010, dont plus de la moitié avec le réseau des CCI de Bretagne et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. Un site régional dédié à l’alternance a été mis en ligne dernièrement, qui propose de nombreux services à la fois aux jeunes et aux entreprises : www.bretagne-alternance.com.

Pour les sociétés de droit français souhaitant se développer à l’international, Ubifrance gère le Volontariat International en Entreprise (VIE) ; cette solution RH créée il y a une dizaine d’années permet de confier à un jeune de 18 à 28 ans une mission à l’étranger, durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans la limite de 2 ans. Les missions qui peuvent leur être confiées sont très variables : prospection commerciale, animation de réseaux, renforcement ou formation d’équipes locales, accompagnement d’un contrat ou d’un chantier, contrôle qualité… Cette offre s’adresse aux jeunes français(es) ainsi qu’aux ressortissants de l’Union Européenne, qu’ils soient en cours d’études, diplômés ou posséder une première expérience professionnelle. Plus de 3 000 entreprises (dont 62% de PME) ont déjà utilisé cette formule et missionné plus de 23 000 jeunes dans 140 pays à travers le monde. Grâce au site www.ubifrance.fr/formule-vie/vie-en-bref.html, vous pouvez obtenir toutes les informations complémentaires sur cette solution, calculer le coût d’une mission, consulter les quelque 50 000 profils mis en ligne dans le cadre de la base de données… Ubifrance propose également des « Plus spécial PME », tels que des frais de gestion réduits, l’assistance de conseillers spécialisés pour les éventuelles formalités de visas, des aides financières nationales et régionales, des solutions pour héberger votre bureau sur place…Cette solution constitue une opportunité de tester un jeune sur le terrain, sans engagement ferme, et de le former à votre culture d’entreprise. Il s’agit en quelque sorte d’une formule de « pré-recrutement » qui a prouvé son efficacité puisque la majorité des volontaires se voient proposer une embauche directe à l’issue de la période de VIE. 

La formule groupements d’employeurs constitue une autre alternative plus récente dans le domaine du recrutement, qui voit son activité se développer régulièrement. Particulièrement répandues à l’origine dans le monde agricole, ces structures permettent aux entreprises adhérentes d’employer à plusieurs des collaborateurs qu’elles n’auraient pas les moyens de recruter seules, et ainsi de bénéficier de compétences à temps partagé selon leurs besoins, sur des fonctions techniques ou pour répondre à une saisonnalité d'activité. Cette solution, qui réconcilie les besoins de flexibilité des entreprises et de stabilité des salariés, permet de fidéliser des personnes employées à temps partiel ou de façon saisonnière, en leur assurant un CDI. Cette formule offre par ailleurs aux entreprises adhérentes un gain de temps considérable, en les déchargeant des formalités liées au recrutement ainsi qu’à la gestion de la paie et des relations avec les organismes sociaux. Pour la logistique, on peut penser naturellement à des postes de préparateur de commandes, manutentionnaire...mais aussi pourquoi pas de responsable logistique à temps partagé.  On compte déjà aujourd'hui en France plusieurs groupements spécialisés dans le transport et la logistique.  Signalons, à titre d’exemple, le groupement d’employeurs multisectoriel « Helys », qui a été créé en Ille et Vilaine il y a 5 ans, qui regroupe 52 entreprises et emploie actuellement 32 collaborateurs. www.helys.org.

Enfin, la formule manager de transition, peut permettre de mener à bien des missions variées confiées  à  des cadres de haut niveau: en plus de la restructuration d'un service, d'une activité, ou d'une entreprise, à laquelle cette offre est très souvent associée, elle peut également permettre de remplacer au pied levé un cadre ou dirigeant; d'apporter un soutien ponctuel à un salarié ou de rénover les méthodes en place au sein d'une structure. Ses principaux acteurs sont regoupés au sein de l'Association Française du Management de Transition (AFMDT); www.afmdt-asso.org.

 

A lire également

Une commission nationale pour valoriser les métiers de la logistique

Le 07/06/2013

La Commission Nationale de Services (CNS), créée à l’initiative du Ministre du redressement productif, a pour objectif de valoriser les services français.

Industriels et distributeurs : quels sont vos besoins futurs en compétences logistiques?

Le 03/03/2013

Internationalisation, RFID, coopérations, multimodal, distribution multicanal…
Avez-vous déjà identifié les domaines dans lesquels votre entreprise aura besoin d’accroître ses compétences logistiques?

Baromètre logistique 2012 : Fluctuations de la demande et incertitude des marchés

Le 28/02/2013

Suite à un sondage en ligne proposé entre Mai et Juin 2012, le groupe Capgemini Consulting publie son rapport sur les fluctuations de la demande et l'incertitude des marchés.