Après NESPRESSO et son café en dosette, NESTLE lance BABYNES et ses dosettes de lait

Le 16 juin 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Fort du succès de NESPRESSO (2,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2010), le groupe NESTLE a lancé le 25 mai dernier en Suisse son équivalent en matière d'alimentation pour bébé : la BabyNes.

Photo
 BabyNes 2

Cette machine fonctionne avec des dosettes de lait infantile. Elle permet de réaliser un biberon bien dosé, sans grumeaux et à bonne température en 1 minute. Avec BabyNes, NESTLE conjugue son produit historique, le lait en poudre maternisé, et le système de café en dosette. Ici pour répondre aux besoins nutritifs de l'enfant en bas âge, une gamme de 6 dosettes est proposée en fonction de l'âge de l'enfant (du nourrisson à ses 3 ans).

Ainsi, à chaque âge, sa capsule. Celle-ci contient la quantité exacte de poudre de lait nécessaire. En fonction de la dosette insérée, la machine libère la quantité d'eau requise. Un bouton-thermostat permet de choisir précisément la température afin d'éviter tout risque de brulure. Le site internet de BabyNes vante la nutrition évolutive, la facilité de préparation, l'hygiène et la sécurité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le groupe agroalimentaire ne met pas en avant le prix de la machine (202 euros) et celui des dosettes (1,50 euros) car ceux-ci correspondent - à l'usage - au double du prix de 3 biberons quotidiens préparés avec du lait en poudre. Mais le prix élevé de Nespresso n'a pas été un frein à son développement ! A titre d'exemple, Il s'est vendu 1,5 million de machines à café à dosettes en France en 2008.

De plus, comme pour la vente des dosettes à café, pas question de s'appuyer sur la grande distribution. On pourra se procurer les dosettes sur Internet et dans les pharmacies.

 Capsule babyNes 1

Allaitement versus BabyNes : quelle est la stratégie de la marque ?

Dans une stratégie de positionnement haut de gamme, la machine BabyNes est idéale pour les mamans actives débordées. D'un seul geste, elles peuvent préparer un biberon nutritionnellement bon en un temps très court. Pour NESTLE, c'est un moyen de fidéliser ses clients. Le groupe agroalimentaire fait le pari que son cœur de cible marketing, ici, sera les parents déjà clients de Nespresso.

Si les spécialistes du secteur reconnaissent la praticité du concept et la crédibilité de NESTLE en matière de nutrition infantile, les militants pro-allaitement sont en fureur. Ils soutiennent que le produit va à l’encontre des recommandations de l’OMS qui préconise d’allaiter les bébés jusqu’à l’âge de six mois. Actuellement, un peu plus de la moitié des femmes françaises allaitent contre 95 % dans les pays nordiques (www.mondactu.com). NESTLE affirme ne pas se positionner contre ces recommandations. Mais pour le groupe agro-alimentaire, il existe des alternatives de grande qualité. La composition et la formule du lait contenu dans les capsules répondent aux besoins des enfants dans leurs trois premières années d’existence.

Pour le moment, la BabyNes et ses capsules ne sont disponibles qu'en Suisse, ce qui est souvent le cas pour les nouveaux produits de la marque … Mais en fonction du succès, le groupe envisage de développer le produit sur d'autres marchés européens et dans le monde entier. Affaire à suivre !

A lire également

Un café aux actifs minceur

Le 12/09/2017

Porté par les préoccupations santé, le marché des compléments alimentaires affiche une forme au top ! La phytothérapie prend,aujourd'hui, une place prépondérante, notamment sur le secteur de la minceur. Fitalety, une start-up bretonne profite de cet engouement pour lancer une capsule de café aux actifs minceur.

FeedItBag ou la seconde vie "green" du sac de course

Le 13/07/2017

Une opération de la chaîne de supermarchés allemande Edeka propose des sacs de course à double usage permettant de faire pousser des légumes. Le sac plastique reste néanmoins, dans l’imaginaire collectif, le premier symbole de pollution... L’usage émotionnel associé au FeedItBag réussira t’il à contourner cette forte représentation ?

[...]

Des pâtes pas banales !

Le 27/06/2017

Bannies du régime sans gluten, trop raffinées, soupçonnées de faire grossir… les pâtes révisent leur copie, et répondent aux nouvelles attentes des consommateurs. Réassurance, praticité, naturalité, plaisir, côté ludique, tous ces aspects sont revus, de la recette au packaging !