L'information "autonomie" auprès des seniors, une préoccupation des collectivités

Le 20 juin 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Plusieurs CG mettent en place des portails d'information sur Internet à destination des personnes âgées et de leur entourage. Ces sites viennent compléter les autres outils d'information créés ou aidés par les Départements dans le cadre de leur mission d'action sociale en faveur des aînés, notamment les CLIC.

L'action sociale, première compétence des Conseils généraux

Depuis la loi de 2004 sur la décentralisation, le Conseil général définit et met en œuvre l’action sociale en faveur des personnes âgées et coordonne les actions menées par les différents intervenants. Quant aux villes, en dehors de leur obligation relative aux secours d’urgence, leur intervention dans l’action sociale relève de leur propre initiative.

D'après l'ADF (Assemblée des Départements de France), l'action des Départements en faveur des personnes âgées et handicapées, de l’enfance et des personnes en difficulté, représente environ 60 % de leur budget et 80 % des personnels employés, ce qui fait de l'action sociale leur principale compétence.

Comme toute politique menée par une collectivité, l'action en direction des personnes âgées doit être relayée par une communication et une information qui s'adressent à l'ensemble des acteurs concernés : en l'occurence, les Conseils généraux mettent en place des outils pour informer les seniors, leur entourage et l'ensemble des professionnels concernés par les problématiques du vieillissement. C'est dans ce cadre que des Conseils généraux créent des portails Internet diffusant de l'information pour les seniors.

L'action en faveur des aînés : l'exemple du Bas-Rhin

Le Conseil général du Bas-Rhin a élaboré pour la période 2010 – 2014 son schéma départemental gérontologique. Cinq axes prioritaires composent ce schéma :

      - axe 1 : l’anticipation, l’observation et l’évaluation 
      - axe 2 : l’information et la coordination
      - axe 3 : la prévention 
      - axe 4 : le maintien à domicile 
      - axe 5 : l’accueil en établissement

L’axe n°2 se décline en deux orientations :

      - renforcer l’accès à l’information
      - renforcer la coordination des acteurs et des professionnels pour une action gérontologique concertée

Pour le Conseil général du Bas-Rhin, "la diffusion d’une information fiable, lisible et adaptée constitue une préoccupation majeure. La pertinence et la qualité de la communication doivent permettre aux seniors et à leurs familles de faire des choix éclairés dans une étape importante de leur vie : maintien à domicile ou admission en établissement, recours à des prestations légales."

Toujours dans ce deuxième axe, le schéma gérontologique départemental précise que "le Conseil général du Bas-Rhin, fortement engagé dans le développement des technologies de l’information, s’attachera à renforcer les services accessibles par Internet. En effet l’espace public numérique présente plusieurs atouts : un support d’échanges et de travail collaboratif pour la collectivité et un outil facilitateur pour l’usager dans l’information et l’accès aux formulaires, lui évitant des déplacements parfois difficiles pour lui."

Parallèlement, les ESPAS (Espaces d’Accueil Seniors) et les CLIC (Centres Locaux d’Information et de Coordination), dont l’activité dans le département du Bas-Rhin continue de croître, voient dans ce schéma leur rôle confirmé en tant que structures de proximité pour l’information et la coordination.

Ainsi, le projet de portail Internet apparaît bien comme complémentaire par rapport aux autres moyens d'information des seniors : ESPAS, CLIC, ainsi que les différents documents mis à disposition des seniors (voir par exemple ci-dessous le guide "Vivre sa retraite dans le Bas-Rhin").

A lire :

     Schéma départemental gérontologique 2010 2014 - Conseil général du Bas-Rhin

      Guide "Vivre sa retraite dans le Bas-Rhin"

Aider les seniors à mieux vieillir

Dans la Manche, le Conseil général a choisi de créer des portails spécialisés par thème et par type de population ciblée, avec à chaque fois une adresse Internet facile à mémoriser :

      Sport
      Culture
      Archives départementales
      Développement durable
      Parents
      Jeunes

et aussi pour les seniors avec un site Internet qui regroupe des informations sur tous les sujets concernant la vie des aînés :

      - Près de chez vous : loisirs, vie quotidienne, vie associative, se former
      - Garder la santé : médecine, établissements de santé, aides techniques, droit et santé, Sécurité sociale
      - Rester chez soi : aides à domicile, financements, droits, équipements à domicile
      - Entrer en établissement
      - La retraite
      - Aider une personne âgée
      - Aides, droits, démarches
      - Espace professionnel

Autre exemple, celui du Conseil général du Val-de-Marne qui met à disposition sur son site web une rubrique conçue spécifiquement pour les seniors :

      - Présentation d’une offre de téléassistance gratuite pour les aînés en cas de canicule
      - Les Clics
      - L’activité physique au service de la santé des seniors
      - Schéma départemental en faveur des personnes âgées
      - Guide des aides au Troisième âge dans le Val-de-Marne
      - Newsletter

Signalons encore l'exemple de la Caisse Régionale d'Assurance-Maladie Nord-Picardie qui a ouvert un site Internet destiné aux retraités : Le Kiosque Bleu. Celui-ci propose les coordonnées et le descriptif de services destinés aux seniors, dans de nombreux domaines : loisirs, sports, voyages, hébergement ou encore services à domicile. Le Kiosque Bleu diffuse une information pour toutes les régions de France mais il est géré dans le Nord à Villeneuve d'Asq.

Les mairies également présentes dans l'information auprès des seniors

La Ville d’Amiens a mis en place le service d’accueil téléphonique "Ecoute seniors" pour les personnes âgées et handicapées. Il s’agit un numéro vert : 0 800 60 50 00 fonctionnant 24h/24 et 7j/7, en lien avec la Police municipale qui réceptionne les appels après 17h00, jusqu’à 9h00 du matin. Les personnes âgées et handicapées sont orientées vers ce numéro pour toute demande d’information, notamment dans les situations suivantes :

      - dans le cadre du plan canicule et du plan grand froid
      - distribution des "paniers gourmands"
      - comment se rendre à son bureau de vote
      - pour les animations de proximité

De plus la mairie d’Amiens a ouvert dans la hall de l’hôtel de ville, un accueil spécifique pour les seniors et les personnes handicapées, qui peuvent y obtenir des renseignements ou une orientation par rapport à leurs diverses demandes : animations, l'accompagnement à domicile, les résidences d'accueil, l'accessibilité.

Autre initiative : la Ville de Chaville (Hauts-de-Seine) a été récompensée par le prix spécial "Services aux aînés" dans le cadre du Concours National des Villes 2010 pour un projet de "Maison bleue", un lieu en centre-ville destiné à coordonner les activités et les informations intéressant les seniors. A l'origine de ce projet, la mairie de Chaville a mené une enquête auprès de sa population sur la question du vieillissement et a organisé des états généraux du grand âge. Il en est ressorti un constat très clair : un manque de repérage et de coordination entre les différentes structures d'accueil et d'information au service des personnes âgées. D'où la volonté forte de la mairie d'apporter une réponse concrète à cette problématique. A ce jour, le projet de Maison bleue est validé par la mairie et le lieu est choisi. Le bâtiment fait l'objet d'un concours d'architecture. Les professionnels du secteur médico-social sont associés à l'élaboration du projet, et les seniors eux-mêmes seront invités à participer à l’animation de ce lieu qui se veut ouvert sur toutes les générations. Ce projet s’inscrit dans une politique d’ensemble de l'équipe municipale qui souhaite créer du lien et de la solidarité entre les générations. Il est né de la volonté d’Armelle Tilly, maire adjointe chargée des solidarités intergénérationnelles, des personnes âgées et de la gérontologie, par ailleurs Secrétaire générale de l’Institut Silverlife, centre de recherche sur l’économie du vieillissement.

Des outils d'information complémentaires

Site internet de la collectivité - Conseil général, communauté d'agglomération, mairie - ou portail dédié sont aujourd'hui incontournables pour informer la population dans son ensemble. En ce qui concerne l'information pour les seniors, plusieurs aspects doivent être pris en considération :

1°) les seniors les plus âgés n'utilisent pas Internet. En revanche leurs proches trouveront dans ces outils des réponses aux questions qu'ils se posent et qui les guideront dans leurs démarches. Quant aux "jeunes seniors", il est certain que l'outil Internet fait de plus en plus partie de leur environnement quotidien.

2°) l'information relative aux seniors n'intéresse pas seulement les seniors et leur famille : elle intéresse aussi les professionnels, et il est souhaitable d'associer ces derniers à la conception d'un portail d'information à destination des personnes âgées.

3°) Internet s'inscrit dans l'éventail des différents outils de communication et d'information vers les seniors et leur entourage. Les lieux d'information physique, au premier rang desquels figurent aujourd'hui les CLIC, mais aussi les permanences téléphoniques et les plaquettes d'information papier gardent tout leur intérêt. C'est la combinaison de ces outils qui permet d'optimiser la diffusion du message et la réponse au besoin.

4°) le secteur privé peut aussi apporter des solutions pertinentes pour informer les seniors et leur entourage sur toutes les thématiques du vieillissement. A titre d'exemple, le portail Autonome chez moi a été créé à titre bénévole par une personne à la retraite, qui souhaite ainsi mettre à disposition des seniors une série d'informations sur les gérontechnologies, la dépendance, l'aménagement du logement, les loisirs... A n'en pas douter, d'autres initiatives équivalentes devraient voir le jour dans les prochaines années.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.