Quelles solutions face au renchérissement des matières premières ?

Le 22 juin 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au-delà de l'augmentation du coût du pétrole, c’est l'ensemble des matières premières dont les cours s'envolent : pâte à papier, coton, métaux non-ferreux, métaux rares... Comment trouver des solutions pour maintenir la production, la qualité et les marges ? Voici des pistes pour maîtriser, sécuriser et diversifier les approvisionnements.

« Les ¾ des entreprises européennes ont été confrontées à une hausse du coût des matières premières au cours des dernières années et 90% d’entre elles s’attendent à des augmentations dans le futur » Etude Eurobaromètre présentée lors du 10e Forum Européen sur l’éco-innovation en mars 2011.

Réduire les consommations

Le Lean manufacturing a déjà permis de faire beaucoup d’économies d’échelles sur les stocks. A présent, il s’agit de trouver des solutions en amont de la chaîne de production.

Eco-innovation pour réduire l'utilisation de matières premières

L’éco-innovation recouvre tous les produits, processus ou solutions qui peuvent contribuer à la protection de l’environnement ou à une utilisation plus efficace des ressources.

Les entreprises tentent d’innover en interne, d’acheter de nouvelles technologies plus efficientes pour diminuer leur consommation d’énergie et de matières premières, voire de trouver de nouvelles technologies qui modifient totalement leurs process.

Selon la même enquête Eurobaromètre « Plus de 40 % des PME qui ont introduit une éco-innovation au cours des deux dernières années ont affirmé que l'investissement avait permis de réduire l'utilisation de matières jusqu'à 20 % par unité produite. »

Réduction des emballages et éco-conception des produits

Les entreprises mènent des actions de réduction et d’allègement de leurs emballages : Ceux-ci présentent des compositions moins nocives bien-sûr mais également plus légères sans rogner sur la solidité et l’efficacité. Ils sont par ailleurs de plus en plus valorisables par recyclage des matériaux, par valorisation énergétique, compostage ou biodégradabilité.

L'éco-conceptiondes produits et l'étude de leur cycle de vie permet de diminuer les quantités de matières premières nécessaires. Le domaine du mobilier de bureau est une belle illustration des bénéfices de l'éco-conception et du recyclage des produits. De grandes entreprises comme Steelcase développe aujourd'hui une gamme complète de mobilier de bureau éco-conçu, mais les PME ne sont pas en reste dans ce secteur d'activité.

Sécuriser - diversifier les sources d'approvisionnement

Pour sécuriser son approvisionnement en terres rares, Rhodia, leader mondial de ce type de formulation à passer un contrat avec Lynas Corp. pour l’exploitation de la mine de Mount Weld dans l’Ouest Australien afin de contourner le quasi monopole de la Chine.

Dans le cas de la pâte à papier, il existe à présent une offre en provenance du Brésil ou d’Indonésie pour une pâte à papier issue de la culture de forêts d’eucalyptus à croissance rapide qui permet aux fournisseurs de trouver une nouvelle source d’approvisionnement à un coût inférieur.

Substituer

Substitution de matières premières et/ ou comment faire du vieux avec du neuf

A part certaines ressources pour lesquelles on n'a pas encore trouvé de solution de remplacement, différentes matières de substitution apparaissent sur le marché. On peut citer les plastiques biosourcés de 1ère génération qui servent déjà à produire des bouteilles, ou ceux de 2nde génération conçus à partir de déchets organiques.

Le recyclage des matières premières et leur valorisation

Penser le recyclage comme une chaîne complète depuis la collecte des matériaux jusqu’à leur valorisation. Ainsi Rhodia  a mis en place une filière de recyclage, de récupération et de séparation des terres rares contenues dans les lampes basse consommation.

Pour répondre au besoin de recyclage des matériaux composites pour remplacer les métaux dans l'aéronautique, la PME nantaise SACMO développe avec le pôle EMC2 et l'ICAM Nantes, une nouvelle technique "la solvoylyse" qui permet de recycler les fibres composites et de leur donner une seconde vie.

Pour le PVC, il existe aujourd’hui une filière complète de recyclage, nommée Vinyl Plus qui a également permis l’abandon de certains additifs.

Le potentiel de développement de la filière nationale est donc important et les expérimentations se multiplient sur la valorisation d’huiles alimentaires usagées pour remplacer le carburant, la valorisation de la biomasse pour des usages de production d’énergie, la production de matériaux de construction à partir de déchets recyclés... et jusqu'au recyclage des 60000 balles de tennis de Roland-Garros.

Les acteurs de la filière doivent aussi renforcer leur communication pour lutter contre les idées reçues et faire comprendre qu'une matière recyclée peut être d'aussi bonne qualité qu'une matière première vierge.

 

Une Europe efficace dans l’utilisation des ressources

http://ec.europa.eu/resource-efficient-europe/

Télécharger le pdf

Télecharger l’étude baromètre de mars 2011

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?