Boco : la restauration rapide des frères Ferniot à la croisée des tendances.

Le 08 juin 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Des recettes alléchantes réalisées par des *grands chefs*, composées d’ *ingrédients bio*, mises en *petits bocaux* pour une consommation sur place ou à emporter.

Boco 1

Boco 2

 

Dans le 1er arrondissement de Paris, entre le Louvre et l’Opéra, un nouveau concept de restauration rapide vient d’ouvrir.

 Les frères Ferniot proposent un restaurant 100% bio où tout est en bocal, de l’entrée au dessert. Le client sélectionne ses bocaux comme dans un magasin et passe ensuite en caisse. Les plats sont ensuite réchauffés, le client est prévenu par un bipper et se déplace alors lui-même au comptoir pour récupérer sa commande, ce qui évite tout service à table.

 L’espace de restauration est dans une ambiance très « bistrot parisien » avec 55 places assises et fait une part belle au développement durable puisque la vaisselle, les couverts, les plateaux… sont en matériaux réutilisables ou recyclés.

 

La carte s’appuie sur 5 chefs étoilés en plus de Vincent Ferniot, qui ont accepté de concocter des recettes uniques à des prix très abordables puisque le panier moyen est autour de 15 €. Ils s’engagent à proposer 10 recettes par an que les frères Ferniot vont tester avant de les sélectionner sur leur carte. A l’issue du process, leur nom et leur visage viennent illustrer les petits bocaux.

Boco

Les bocaux peuvent être dégustés sur place ou emportés avec une consigne de 1€. Boco propose aussi une livraison à domicile par triporteur électrique.

Un concept bien étudié pour une restauration rapide originale et de qualité

L’approche marketing a été finement étudiée pour répondre aux attentes actuelles des consommateurs en restauration rapide.

  • Du sain et bon pour la santé avec le Bio,
  • Du bon pour les papilles avec des recettes sophistiquées et des saveurs originales,
  • De la qualité haut de gamme avec l’estampille de grands chefs connus,
  • De la réassurance sur les contenus avec la  transparence des bocaux
  • Du développement durable avec des matériaux recyclés et recyclables et la consigne du verre,
  • De la praticité avec les bocaux individuels et nomades,
  • De l’économie avec des prix étudiés pour la restauration rapide.

Si on ajoute un zest de "people" avec la notoriété médiatique de Vincent Ferniot, tous les ingrédients semblent donc réunis pour augurer d’un concept réussi.

A lire également

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Restaurant numérique : guide pratique pour la transformation digitale de la RHD

Le 07/02/2017

La DGE (Direction générale des entreprises) et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) proposent aux restaurateurs un guide pratique sur les bonnes pratiques du numérique appliquées à leur métier.