Boco : la restauration rapide des frères Ferniot à la croisée des tendances.

Le 08 juin 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Des recettes alléchantes réalisées par des *grands chefs*, composées d’ *ingrédients bio*, mises en *petits bocaux* pour une consommation sur place ou à emporter.

Boco 1

Boco 2

 

Dans le 1er arrondissement de Paris, entre le Louvre et l’Opéra, un nouveau concept de restauration rapide vient d’ouvrir.

 Les frères Ferniot proposent un restaurant 100% bio où tout est en bocal, de l’entrée au dessert. Le client sélectionne ses bocaux comme dans un magasin et passe ensuite en caisse. Les plats sont ensuite réchauffés, le client est prévenu par un bipper et se déplace alors lui-même au comptoir pour récupérer sa commande, ce qui évite tout service à table.

 L’espace de restauration est dans une ambiance très « bistrot parisien » avec 55 places assises et fait une part belle au développement durable puisque la vaisselle, les couverts, les plateaux… sont en matériaux réutilisables ou recyclés.

 

La carte s’appuie sur 5 chefs étoilés en plus de Vincent Ferniot, qui ont accepté de concocter des recettes uniques à des prix très abordables puisque le panier moyen est autour de 15 €. Ils s’engagent à proposer 10 recettes par an que les frères Ferniot vont tester avant de les sélectionner sur leur carte. A l’issue du process, leur nom et leur visage viennent illustrer les petits bocaux.

Boco

Les bocaux peuvent être dégustés sur place ou emportés avec une consigne de 1€. Boco propose aussi une livraison à domicile par triporteur électrique.

Un concept bien étudié pour une restauration rapide originale et de qualité

L’approche marketing a été finement étudiée pour répondre aux attentes actuelles des consommateurs en restauration rapide.

  • Du sain et bon pour la santé avec le Bio,
  • Du bon pour les papilles avec des recettes sophistiquées et des saveurs originales,
  • De la qualité haut de gamme avec l’estampille de grands chefs connus,
  • De la réassurance sur les contenus avec la  transparence des bocaux
  • Du développement durable avec des matériaux recyclés et recyclables et la consigne du verre,
  • De la praticité avec les bocaux individuels et nomades,
  • De l’économie avec des prix étudiés pour la restauration rapide.

Si on ajoute un zest de "people" avec la notoriété médiatique de Vincent Ferniot, tous les ingrédients semblent donc réunis pour augurer d’un concept réussi.

A lire également

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Nos grands mères ont du talent : des recettes inspirées, créées et vendues par des seniors !

Le 26/07/2017

Alors que le chômage des seniors ne cesse d’augmenter, une start-up a décidé d’en faire un facteur de différenciation positive en misant sur le savoir-faire des seniors… A l’heure où les problématiques de consommation "senior" sont très questionnées, l’enseigne offre un potentiel terrain d’observation des usages "seniors" grandeur nature...
[...]

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.