L’externalisation : un marché en croissance

Le 31 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En France, le recours à *l’externalisation* se généralise : 77% des entreprises de services et 87% des entreprises de l’industrie confient à un tiers une ou plusieurs fonctions ou services. Hier, plutôt réservée aux grandes entreprises, l’externalisation touche aujourd’hui toutes les entreprises en quête de performance et d’économie.

Un environnement favorable à l’externalisation

L’externalisation répond bien aux attentes et problématiques actuelles des entreprises : optimisation des coûts, recentrage sur son cœur de métier, besoin d’accéder à de nouvelles compétences ...

Elle est aussi favorisée par la complexité croissante de l'environnement juridique et réglementaire (droit du travail, fiscalité …) qui incite les entreprises à s'appuyer sur des spécialistes.

Enfin, l’évolution démographique va certainement avoir des conséquences positives sur les habitudes d'externalisation. En effet, face aux nombreux départs en retraite,  aux pertes de savoir faire, les entreprises vont devoir imaginer une nouvelle organisation.

Les attentes des entreprises françaises

Sur le marché de l’externalisation, la demande s’oriente vers des prestataires capables d’être des « offreurs de solutions » et à même de démontrer qu’ils apportent des services à forte valeur ajoutée. Les clients exigent une qualité régulière, de la réactivité et de la flexibilité, une adéquation avec la culture de l’entreprise.

Les freins à l’externalisation restent nombreux et doivent être pris en compte par les opérateurs. Les entreprises craignent notamment le risque social lié à l’externalisation, la dépendance vis-à-vis du prestataire, l’insatisfaction des clients finaux, le non respect de la confidentialité et les difficultés à changer de prestataires.

La gestion des systèmes d’information arrive en tête des services les plus souvent externalisés. Suivent : la logistique, la production/maintenance, les services RH (paie/formation/recrutement) et les services généraux (nettoyage, sécurité).

Et demain ?

Les comportements des entreprises évoluent lentement et sont parfois contradictoires : parmi les entreprises déjà adeptes de l’externalisation, 30% d’entre elles souhaitent externaliser davantage alors que d'autres sont tentées de réinternaliser (20% des entreprises souhaitent réinternaliser la production par exemple).

Certains secteurs présentent de belles perspectives de croissance :
- L’externalisation informatique va s’amplifier avec les besoins croissants de  stockage de données.
- L’externalisation des fonctions RH va s’étendre à des services à plus forte valeur  ajoutée : gestion du DIF, évaluation des compétences, gestion administrative des recrutements …
- L’externalisation des achats, du marketing, de la  vente et celle de la R&D devraient séduire de nouvelles entreprises et en particulier les PME.

Pour en savoir plus :

Etude Cegos, « Stratégies d’externalisation des entreprises françaises », Janvier 2011: consulter

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.