Naturalité : Marie désindustrialise ses recettes en surfant sur le "comme à la maison".

Le 26 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
« Rien à cacher dans notre recette », « Les mêmes ingrédients qu’à la maison », ces slogans ornent la nouvelle gamme de plats cuisinés frais et surgelés de Marie…

Marie Produits 

Marie Site Internet

Page de garde du site Internet Marie

25 nouvelles références Marie proposent des recettes composées exclusivement d’ingrédients que toute ménagère peut avoir dans sa cuisine.

  • 10 références surgelées
  • 15 références au rayon frais

 

Exit les méchants E, la maltodextrine, le dextrose, les arômes naturels, les épaississants, les antioxygènes, les acidifiants, les conservateurs…

 

Les recettes jouent la transparence totale en affichant fièrement « Rien à cacher dans notre recette ».

 

En plus de la communication sur les packagings du type :

  • E-250, toi dans ma paëlla même pas en rêve
  • E-330, toi dans mes tomates, c'est une farce

Marie lance une campagne d’affichage mettant en scène les « hommes ringards » représentants les additifs E que l’on trouve aussi sur leur page d’accueil Internet.

La naturalité ne cesse de se réinventer

Après les produits « sans/sans », les produits 100% naturels, les produits raw, les produits « so simply »… voici la nouvelle vague de naturalité : le rejet de toute forme « d’agro-industrialisation ».

Le positionnement s’appuie à la fois :

  • Sur la nostalgie de produits qui étaient « bien meilleurs avant que les industriels ne s’en emparent »,
  • Sur l’engouement pour le Home Made où les Français retournent au fourneau pour proposer à leurs proches de bonnes recettes faites maison.

Après une période difficile liée à la crise, la consommation de plats élaborés repart. Mais les consommateurs sont plus vigilants en ce qui concerne les ingrédients qui composent ces plats et ont gardé l’envie de maîtriser les contenus de leurs assiettes.

Les tendances de consommations évoluent lentement et des concepts rupturistes ne se présentent pas tous les jours dans les rayons. Pourtant, on peut apprécier comment le mixage de plusieurs tendances peut faire évoluer progressivement les attendus des consommateurs et comment les industriels peuvent y apporter une réponse efficace.

A lire également

Innover sur le segment de la minceur : Coca-cola Plus, le brûleur de graisses ?

Le 18/05/2017

Partout dans le monde, les politiques font la chasse aux calories, accusant divers produits, dont les sodas, de l’épidémie d'obésité. Charge aux industriels d'être proactifs et, avant toute coercition, de s'adapter tantôt par des stratégies de reformulation, tantôt par des actions de communication ou d'éducation nutritionnelle. Cas de la minceur...

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.