Frima : Le Bio progresse sur le segment des plats cuisinés surgelés.

Le 26 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Frima (FRIgorifiques MAritimes) est une entreprise belge spécialisée dans les plats cuisinés surgelés. Positionnée sur la naturalité et le développement durable, Frima lance en France une nouvelle gamme de plats cuisinés surgelés Bio en GMS.
Frima 2

Frima 1

 

 

Celle-ci est composée de 8 plats pour 1 personne (300g)

  • Poulet au coulis de poivrons rouges, duo de quinoa-boulgour
  • Saumon à la Méditerranéenne, méli-mélo de lentilles et riz cuisinés
  • Spaghetti bolognaise,
  • Curry de crevettes, riz 3 parfums
  • Ratatouille de bœuf haché, duo de quinoa-boulgour
  • Crevettes à la Provençale, duo de riz
  • Poulet à la Toscane, semoule aux olives
  • Saumon aux lentilles

 Et de 2 pizzas (370g)

  • Coulis de tomates et poivrons rouges aux petits légumes
  • 3 fromages      

Les prix sont compris entre 3,5 et 4,9 €

Le Bio continue d’investir tous les segments

Si les fruits et légumes gardent leur position de leader, (cf : la consommation Bio continue de se développer), le Bio progresse désormais sur toutes les catégories de produits. Le consommateur privilégie encore souvent les produits bruts non transformés. Cependant, on peut noter qu’en 2010, les plus forts taux de croissance ont été observés sur la charcuterie et les produits de salaison. Cela présage peut-être d’une acceptation progressive d’offres plus transformées de la part des acheteurs.

Les surgelés ne représentent encore que 1.3 % de la consommation Bio, mais d’après Elizabeth Mercier, directrice de l’agence bio, les surgelés « pourraient »  trouver leur place en permettant aux consommateurs de s’affranchir des contraintes de saisonnalité en bénéficiant de tout type de produits à n’importe quel moment de l’année.

En tout état de cause, la réussite de ce nouveau type d’offres est conditionnée à une information claire du consommateur sur l’origine du produit et les procédés de fabrication. De même, les emballages doivent être réduits pour répondre à des aspirations plus globales autour du développement durable.

En mixant plat cuisiné et surgelé, l’entreprise Frima fait un pari osé. A suivre l’accueil que les consommateurs réserveront à cette offre.

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.