Le consommateur devient plus vigilant à l'égard des marques

Le 18 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une étude du Credoc (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de Vie) montre que les Français voient dans les marques la garantie d'un bon rapport qualité - prix. En revanche les marques ne sont plus considérées comme un gage de fiabilité.

"Pour vous, qu'est-ce qu'une bonne marque ?" : à cette question posée par le Credoc, les Français étaient en 1994 seulement 25% à répondre en citant le rapport qualité-prix. En 2010, ils sont 46% à donner cette réponse.

L'enquête souligne aussi dans les réponses l'apparition des termes résistance et durabilité, des notions très peu citées quinze ans plus tôt. De même, les mots originalité, notoriété et reconnaissance progressent chez les consommateurs, en particulier la jeune génération chez qui la tendance à s'identifier aux marques est forte.

On voit également apparaître dans l'enquête des termes qui signalent un attraît pour l'esthétique des produits (confort, joli, coupe, style, design) ainsi que les mots originalité et rareté : pour le Credoc cette évolution signifie que de nos jours, le consommateur cherche à se distinguer par sa consommation et à satisfaire ses besoins d'estime et d'appartenance.

Signalons encore la percée des notions de responsabilité sociale et environnementale dans les réponses.

A l'inverse les Français sont de moins en moins nombreux à associer "bonne marque" et "origine française".

Le Credoc voit dans ces résultats l'impact de la crise économique et le signe d'une recherche de sens dans les comportements de consommation.

Télécharger l'étude

A lire également

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.