Quels indicateurs logistiques en 2012 pour les Responsables Supply Chain ?

19/05/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Qu’ils soient chargeurs ou prestataires, les professionnels de la supply chain ont à leur disposition de nombreux indicateurs clés de performance (KPI), opérationnels ou stratégiques, pour mesurer la performance logistique de leurs activités. Mais dans la pratique, quel usage en font-ils? Le développement des démarches collaboratives s’est-il accompagné de la mise en place d’indicateurs nouveaux, permettant de disposer d’une visibilité totale sur la supply chain ? Quels indicateurs collaboratifs doivent-ils être suivis en 2012 par les acteurs de la communauté logistique ?
190 supply chain managers (dont la moitié concerne des sociétés de plus de 1 000 salariés) ont accepté de répondre à ces questions, et à bien d’autres, dans le cadre de l’étude conduite au mois de mars 2011 par l’éditeur de logiciels collaboratifs Generix Group, le cabinet Kurt Salmon (conseil en stratégie et la transformation d’entreprises) et l’Agora du Supply Chain Management. Les résultats détaillés de cette étude viennent d’être publiés récemment dans le cadre d’un document de 36 pages. 


Même si les pratiques peuvent varier selon la taille de l’entreprise et le secteur d’activité concerné, ce sont sans surprise les indicateurs d’ordre économique qui sont les plus régulièrement suivis, qu’ils concernent la rentabilité, la productivité ou la qualité de service. Les aspects environnementaux sont encore peu mesurés, mais progressent régulièrement dans les entreprises, notamment chez les prestataires pour qui écologie rime avec économie. En revanche, les indicateurs sociaux suscitent encore relativement peu d’intérêt.
En 2012, les indicateurs économiques resteront focalisés sur la mesure des coûts de transport, le niveau des stocks et le taux de service aval; mais 3 KPI seront à mettre en œuvre prioritairement : l’amélioration de la capacité d’anticipation des flux, la rationalisation du réseau logistique et la rentabilité des moyens utilisés. Le développement de pratiques collaboratives (gestion partagée ou mutualisée des approvisionnements…), qui traduit le passage de la logistique à la supply chain, créé naturellement de nouveaux besoins en termes de partage d’indicateurs, afin notamment d’atteindre les objectifs de mutualisation des moyens physiques ; mais, dans ce domaine, les acteurs se montrent relativement insatisfaits des outils dont ils disposent.

A lire également

Baromètre logistique 2012 : Fluctuations de la demande et incertitude des marchés

Le 28/02/2013

Suite à un sondage en ligne proposé entre Mai et Juin 2012, le groupe Capgemini Consulting publie son rapport sur les fluctuations de la demande et l'incertitude des marchés.

Le groupe Leclerc dope la performance de ses plateformes logistiques dans l'ouest

Le 19/11/2012

Le groupe de distribution a investi récemment dans plusieurs de ses plateformes de l'ouest de la France, afin d'améliorer leur performance.

L'impression 3D : une révolution en marche

Le 03/09/2012

Une nouvelle technologie de production additive est apparue il y a peu et promet déjà de déclencher une révolution sans précédent depuis la création des chaînes d’assemblage. En effet, l’impression 3D suscite de plus en plus l’intérêt des professionnels comme des particuliers et menace d’impacter l’organisation même du secteur logistique.