Colizen : acteur de la e-livraison électrique urbaine

Le 19 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Concilier l’explosion du e-commerce à la volonté politique de réduire la congestion et la pollution dans les centres villes va devenir un enjeu majeur de la logistique en milieu urbain. De nouveaux modèles économiques sont à inventer pour répondre à ces intérêts contradictoires.

Colizen, acteur émergent de la logistique dernier kilomètre propose une réponse à cette problématique.

L’explosion du e-commerce

La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a publié les chiffres de croissance du e-commerce sur le premier trimestre 2011 en France : le marché a augmenté de 20 % sur un rythme similaire à 2010 (31 milliards d'euros en 2010 avec une croissance de 24%).  A ce rythme, la fédération projette un chiffre d'affaires de 37 milliards en 2011 (soit 10% du commerce total en France) et 45 milliards en 2012. Cette tendance de fonds est alimentée par la croissance du nombre d’acheteurs sur Internet (+10 % au premier trimestre 2010) et du nombre de sites de ventes (+ 28%).

Les contraintes de livraison en centre ville risquent donc bien de devenir un frein à la croissance du e-commerce si les modèles n’évoluent pas. Car en parallèle de cette croissance, les politiques publiques (européenne, nationale et aussi locales) visent de plus en plus clairement à limiter, voire à exclure, les poids lourds en centre ville. C’est un enjeu de taille pour les transporteurs et les collectivités.

 

Colizen : e-livreur électrique

Colizen marque de l’entreprise Logiperf, s’est créée en 2008 sur un modèle innovant de livraison de e-commerce dernier kilomètre électrique à destination des particuliers. L’entreprise s’est adossée en 2011 à Grimonprez (transporteur spécialisé dans le e-commerce – 30 M€ de CA) dans le cadre d’une co-entreprise. A l’origine de Colizen, une réflexion sur les freins au développement du e-commerce liés au transport. Cette réflexion a conduit à une offre innovante : la livraison en main propre, à un horaire convenu (demande forte des particuliers) et l’utilisation de petits véhicules électriques (moindre impact environnemental et moins de nuisances sonores). Cette demande de livraison à horaire convenue répond à une demande croissante de la catégorie CSP+ urbaine ne disposant plus de véhicule et dont les contraintes temporelles ne correspondent pas avec les services de livraisons habituels.

Colizen livre donc dans un créneau de 30 min du lundi au dimanche de 7h00 à 22h00. L’entreprise a dû développer un système d’information spécifique capable d’optimiser les tournées en garantissant le respect du créneau de livraison dans un environnement urbain fortement contraint en intégrant la mise à jour des informations en temps réel. Le respect des créneaux de livraison et le recours aux véhicules électriques nécessitent par ailleurs des tournées courtes à partir de plateformes logistiques urbaines. Enfin,  autre facteur pris en compte par le modèle de Colizen : les chauffeurs/livreurs sont recrutés sur leurs capacités à utiliser les nouvelles technologies au cœur du système d’information mais surtout leur sens de la relation clients puisqu’ils sont en contact avec le client final qui dans ce cas attend un fort niveau de service.

Colizen suit aujourd’hui une forte trajectoire de croissance en répondant à un besoin de livraison du e-commerce. Colizen et Renault viennent de signer un accord pour l’achat de 50 Kangoo électriques d’ici fin 2011. L’autonomie annoncée par Renault de 170 km doit permettre de couvrir les tournées de Colizen estimés en moyenne par celui-ci à 80 km par jour. 

A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.