Car2Go débarque en France

Le 18 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après s'être déployé dans plusieurs pays d'Europe comme les Pays-Bas et l'Allemagne ou encore aux Etats-Unis, Car2Go arrive en France et se déploie dans la ville de Lyon. Un sérieux concurrent pour les acteurs de l'autopartage déjà présent au niveau national.

Voilà un concurrent sérieux pour tous les acteurs français de l'autopartage: Car2Go.

Issu de la coopération entre Europcar et Daimler, Car2Go a été choisi pour déployer 300 Smart Fortwo "Micro Hybrides" (c'est à dire équipées de systèmes Start and Stop) dans l'agglomération lyonnaise d'ici fin 2011. Ces Smart seront équipées de panneaux solaires pour recharger les équipements intérieurs du véhicule mais également le système Start and Stop (arrêt du moteur aux feux rouges par exemple). Ce ne sont donc pas des véhicules éléctriques comme le seront les Blue Car de Bolloré avec le système Autolib' mais bien des voitures à moteur thermique qui rejetteront en moyenne 88g de CO² par kilomètre parcouru.

L'intérêt majeur du système Car2Go est qu'il est "One way", c'est à dire que les usagers ne sont pas obligés de ramener le véhicule à la place à laquelle ils l'ont empruntée. Car l'expérimentation menée en 2010 par l'entreprise à Ulm (sud de l'Allemagne) a démontré que près de 90% des utilisateurs ne ramènent pas le véhicule à leur emplacement de départ.

Côté pratique, un centre d'appels, un site internet dédié, et une application smartphone permettront à l'usager de localiser les Smarts disponibles. La prise du véhicule se fera grâce à une carte électronique qui permettra également d'utiliser à terme les transports en commun.

En revanche, les tarifs sont plutôt élevés puisqu'il faut compter entre 24 et 30 centimes la minute et 15 euros l'heure, sans compter une inscription préalable en ligne de 29 euros. Si on compare cette offre à celle de BMW en Allemagne (voir BMW se lance dans l’autopartage ’’premium’’), les tarifs BMW sont inférieurs au regard de la gamme de véhicules proposée. Pour bénéficier de l'offre d'autopartage de BMW, il faut s'aquitter d'un "droit d'entrée" de 29€. Ensuite le coût d'utilisation revient à 29 cents par minute TTC, c'est-à-dire y compris les frais de carburant et de parking. Pour la Mini Coopers par exemple, le tarif horaire est plafonné à 14,90€ maximum. A ce prix là, à Lyon, vous roulez en Smart!

Preuve en est que l'offre d'autopartage devrait encore évoluer et surtout que la bataille devrait faire rage sur le marché français.

A lire également

Concours Crisalide Numérique : les mobilités bien représentées !

Le 13/10/2017

Le concours Crisalide Numérique a pour objectif d’identifier des entreprises bretonnes qui ont su se développer ou se différencier en intégrant des usages innovants du numérique dans leur organisation et sur leurs marchés; et de valoriser ces usages exemplaires auprès des entreprises bretonnes et des acteurs du territoire.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.