L’apéritif dinatoire surfe sur la vague du snacking.

Le 17 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’engouement pour l'apéritif dinatoire continue d’inspirer les industriels qui déclinent, les uns après les autres, leurs classiques en format mini.

apéro

L’apéritif est un moment de convivialité que les Français plébiscitent tout particulièrement. Sur ce segment, la concurrence s’accentue. Les chips, cacahuètes ou saucisses cocktail se voient voler la vedette par des  produits traditionnels, cœur de repas, déclinés en mini-formats. Parmi les nombreuses innovations, Saint Jean offre des gnocchis et ravioles à poêler, en version mini, nature ou basilic ; Ecochard lance ses Quenellinis ; Créaline propose son gaspacho en verrines ; Duc investit l’univers du snacking avec ses bouchées de poulet déjà cuites.

Le marché de l’apéritif, un poids lourd de l’agroalimentaire.

Avec un chiffre d’affaires global de 1,6 milliards d’euros et une croissance de 2.8 % en volume et de 4.5 % en valeur, le marché des produits pour l’apéritif (fromage, produits salés pour apéritif, olives et graines…) attise les convoitises. (Source Symphony IRI CAMP2-2010).

Des lancements en adéquation avec les attentes des Français.

Les nouveaux produits affluent sur le segment, jouant la carte fraîcheur, diversité et originalité.

Une enquête Ipsos a révélé ce que chercheraient d'abord à mettre en avant les Français au moment d'organiser un apéritif:

  • 44% évoquent la fraîcheur. Les plateaux 4ème gamme de Florette, Les Crudettes, ou des MDD répondent à cette attente.
  • L'originalité est citée par 39% des personnes interrogées, la diversité par 37%. D’où les innovations qui se succèdent.
  • Le terroir, qui importe pour 35% des Français, est exploité par saint Jean ou Ecochard.
  • Dans un contexte de préoccupation grandissante à l'égard de la santé, l'équilibre alimentaire est cité par 31%. Grâce aux verrines -Créaline ou Vivien Paille-, aux plateaux de mini-légumes ou aux bouchées de viande, l’apéritif devient déculpabilisant.

 

Pour s’offrir un prétexte à la dégustation de ces nombreuses innovations, rendez-vous le jeudi 2 juin pour l’opération "Apéritif à la française", orchestrée par Sopexa, groupe français de marketing et de communication en agroalimentaire. Comme chaque année depuis 2004, des milliers de citadins de plus de 30 villes d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Asie et du Moyen-Orient prendront l’apéritif simultanément dans le but de promouvoir la diversité des produits apéritifs français.

A lire également

Restauration commerciale, chiffres clés et tendances 2017

Le 28/05/2018

La reprise économique, l'absence d'attentats, et donc le redémarrage du tourisme international associé au "dynamisme des chaînes" redonnent de l'embellie au secteur. En pleine métamorphose, la restauration commerciale trouve de nouvelles opportunités axées notamment sur la digitalisation, les nouveaux lieux de consommation, de nouveaux segments...

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

OPCALIM  Programme Mut'Eco

Transition numérique des IAA : un coup de pouce sur les fonds de formation

Le 15/05/2018

Du 1er mars au 31 octobre 2018, OPCALIM mobilise 2.4 millions, dont 1.9 millions pour Bretagne et Pays de la Loire, pour financer les formations des entreprises agro-alimentaires < 250 salariés.