Composites et automobile : rapprochement entre acteurs.

Le 05 mai 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Pour respecter les contraintes d’émission de CO2 européennes et améliorer le coût et l’autonomie du véhicule électrique, le composite est une voie étudiée par les constructeurs y compris pour les éléments structurels lourds. Plusieurs privilégient des partenariats institutionnels avec des leaders du composites.

Joint-Venture entre BMW et SGL Carbon

En 2009, SGL Carbon et BMW ont créé une joint-venture (JV) en commun, en vue de la fabrication du véhicule tout électrique MegaCity du constructeur aujourd’hui rebaptisé BMWi3, et dont l’habitacle sera réalisé en résine époxy renforcée de fibres de carbone (commercialisation prévue en 2013). SGL Carbon est un des leaders mondial fabriquant de pièces en fibre de carbone très présent dans l’industrie aéronautique. Ce choix technique est un pari industriel inédit pour des véhicules de série (40 000 par an prévu par BMW) mais répond à une équation économique : baisser le poids (pour l’i3 de l’ordre de 200/300 kg par rapport à une Mini selon BMW) afin de réduire la puissance du pack batterie à même autonomie (35 kW sur la mini électrique à 23 kW sur la i3 selon BMW). Le surcoût du composite serait ainsi compensé par le gain sur les batteries.

Il faut noter que dans ce projet, les 2 acteurs ont organisé l'ensemble de la chaine de valeur : les matières premières (polyacrylonitrile) seront fabriquées dans une JV entre SGL et le japonais Mitsubishi Rayon au Japon. Le convertissage en fibres de carbone se fera au sein de la nouvelle JV entre BMW et SGL aux Etats-Unis. La fabrication de tissus légers en fibres de carbone sera elle réalisée par une deuxième co-entreprise de ces mêmes acteurs en Allemagne. Celle-ci fournira le site de construction de BMW à Leipzig qui réalisera la coque en fibre de carbone et le montage complet du véhicule.

Coque composite BMW Megacity

Coque composite fibre de carbone BMW

 

Lire aussi : BMW passera directement au véhicule électrique deuxième génération dès 2013

 

Nouveaux partenariats pour Daimler et Volkswagen

En 2009, 2 constructeurs allemands ont également officialisé des partenariats institutionnels auprès d’acteurs du composite : Volkswagen a pris en mars 2011 8,18 % des parts du groupe SGL faisant de lui son deuxième actionnaire. SGL, selon les termes de son PDG, renforce ainsi l’indépendance de son actionnariat allemand et américain, mais confirme encore son positionnement dans l’industrie automobile.

Toray (leader japonais des composites fibres de carbone pré-imprégnées) s’est également associé avec Daimler dans le cadre d’une JV localisée en Allemagne (50,1% Toray, 44,9% Daimler et 5% autre). Cette unité est destinée à la production série de pièces composites pour Daimler.Toray a ouvert un centre de R&D dédié à l’automobile à Nagoya au Japon en 2008.

 

Avec les Japonais, les constructeurs allemands semblent bien se positionner en leader quant à l'intégration des composites dans l'automobile. Toray et SGL apparaissent eux comme les acteurs du composite les plus dynamiques dans l'automobile, mais d'autres comme le japonais Teijin suivent. Celui-ci vient en effet d'annoncer la commercialisation de matériaux à base de fibres de carbone permettant des temps de cycle réduits de l'ordre d'une minute en présentant un concept-car électrique dont la cabine ne pèse que 47 kg.

A lire également

A l’aube d’une révolution des industries de la mobilité ?

Le 30/06/2017

Depuis 2008, l’industrie automobile dans son ensemble a été traversée par une tectonique qui a redessinée la carte des acteurs.Themavision Véhicules & Mobilités est né du constat de ces premiers mouvements au sein de l’industrie automobile et d’une anticipation volontariste des recompositions à venir …

La place de la voiture demain : l'équilibre difficile du secteur automobile

Le 09/06/2017

Comment concilier des objectifs économiques et des objectifs écologiques sans faire de compromis ? L'institut Montaigne a publié ce mois-ci un rapport intitulé "Quelle place pour la voiture demain ?" et fait 10 propositions pour répondre à ces questions. Voici notre synthèse de la synthèse :-)

Dossier InOut 2018 - le meilleur des mobilités numériques

Le 02/06/2017

Rennes Métropole organise en 2018 un événement économique international qui rassemblera les professionnels du numérique et de la mobilité, et les usagers. Tous vivront l’expérience inédite d’inventer et de tester les mobilités de demain. Nous avons décidé de vous partager dans ce dossier permanent les éléments marquant de InOut 2018.