BMW se lance dans l'autopartage "premium"

18/04/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

BMW se lance dans l'autopartage

BMW et le loueur Sixt s'allient au sein d'une coentreprise, DriveNow, pour proposer une offre d'autopartage innovante. L'offre démarre en avril 2011 à Munich.


 
Un concept d'autopartage haut de gamme

Le constructeur BMW serai-il en train d'évoluer vers le métier d'opérateur de mobilité (Lire BMW opérateur de mobilité ?). La société allemande confirme cette évolution interne en se lançant dans l'autopartage en association avec le loueur allemand Sixt, numéro 1 de la location en Allemagne. Cette coopération se fera via l'entreprise DriveNow détenue à 50/50.

DriveNow va donc proposer dans un premier temps en autopartage des Mini et des Séries 1 sous la marque BMW i, avec la technologie "Connected Drive" (qui assure une information en temps réel sur le trafic, les stations services etc.), et un service "première classe" associé. Ainsi, la prise en charge et le retour du véhicule peuvent s'opérer là où le client le souhaite. Cette grande liberté dans l'utilisation du véhicule va sans doute permettre à l'autopartage de séduire une clientèle que la contrainte liée aux places "dédiées" pour la restitution du véhicule freine dans l'adoption de ce mode de mobilité.

A terme, l'ensemble de la gamme BMW intègrera l'offre d'autopartage.

Si BMW fournit des voitures mais surtout une image, Sixt apporte ses compétences en gestion de flottes, en systèmes informatiques adaptés à la location de véhicules, et en "réseau étendu d'enregistrement de clients".


Ancre retour

 
Une tarification à la minute et le Smartphone pour réserver

A l'utilisation, l'offre de DriveNow montre une grande souplesse. Ainsi, l'utilisateur repère un véhicule via le site internet dédié, une application smartphone permettant la géolocalisation de la voiture ou encore en directement sur la voie publique. Ensuite, il peut soit l'utiliser en réservant le véhicule choisi soit immédiatement et sans réservation préalable. En effet, les véhicules de la flotte DriveNow s'ouvrent et se verouillent grâce à une puce intégrée au permis de conduire.

Pour bénéficier de ce service, il faut s'aquitter d'un "droit d'entrée" de 29€. Ensuite le coût d'utilisation revient à 29 cents par minute TTC, c'est-à-dire y compris les frais de carburant et de parking. Pour la Mini Coopers par exemple, le tarif horaire est plafonné à 14,90€ maximum. Par ailleurs, si l'utilisateur interrompt son trajet mais souhaite conserver son véhicule, il lui en coûtera 10 cents par minute. A titre de comparaison, le tarif de l'Autolib' parisien remporté par Bolloré prévoit une tarification à la demi-heure à 5€ (correspondant à 16 cents la minute).

DriveNow se lancera à Munich avec 300 voitures et à Berlin avec 500 pour s'étendre ensuite à l'Europe puis à d'autres continents. En 2020, DriveNow vise 1 millions d'abonnés. Et on peut imaginer qu'avec une telle souplesse et un service "premium", de nombreux utilisateurs seront conquis, d'autant qu'ils auront la possibilité de conduire des voitures de qualité, renvoyant une image valorisante pour son utilisateur. 

BMW et Sixt souhaite continuer leur collaboration et ont l'ambition de développer ensemble les futurs services de mobilité innovants.




Réservez votre véhicule grâce à l'application DriveNow


BMW


Ancre retour

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 19/05/17

Le 19/05/2017

Transport urbain, Véhicule autonome, Voiture électrique, Concession automobile, Nouveaux Business, VTC, Low Cost

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 12/05/17

Le 12/05/2017

Voiture autonome, route intelligente, entretien prédictif, cockpit, GNV

[INFOGRAPHIE] Marché automobile mondial 2016 : un marché US bientôt relégué par la Chine et l'Europe ?

Le 12/05/2017

Retrouvez l'infographie complète du marché de l'automobile mondial 2016