Chine: 10,5 milliards d'euros pour les véhicules électriques

18/04/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

BYD E6 ElectriqueSi l'on connaissait l'ambition de la Chine à vouloir développer des compétences et technologies dans le domaine des véhicules électriques et hybrides (voir La Chine impose ses exigences en matière de véhicules verts et Chine : Politiques de soutien du marché des véhicules),  on ne savait en revanche pas de quels moyens le pays allait se doter pour y parvenir. C'est désormais chose faite : la Chine souhaite mobiliser 10,5 milliards d'euros sur ce projet sur 10 ans!

Ce budget est destiné à soutenir un plan global qui a pour objectif de mener la Chine au premier rang du marché des véhicules verts avec un objectif de 5 millions de véhicules électriques vendus d'ici 2020.

Soumis au Conseil d'Etat Chinois, ce plan va indéniablement stimuler les acteurs nationaux déjà en place, positionnés sur les batteries et/ou véhicules tel que BYD et intéresser les constructeurs étrangers également en train de prendre position dans le domaine des véhicules verts. Par exemple, BMW s'est récemment associé au constructeur chinois Brilliance pour développer un véhicule hybride pour le marché local, une série 5 hybride Plug In, et teste également ses Mini E dans le pays.

Car si la Chine est actuellement le premier marché mondial de ventes de voitures, les perspectives de croissance du marché, associées au soutien politique du gouvernement et de certaines provinces (voir Le salon automobile de Pékin : Théâtre d’un marché chinois en plein boom) vont à coup sûr fournir les éléments d'un théâtre fourmillant d'acteurs cherchant à s'octroyer une part du gâteau. On notera par ailleurs que les chinois sont moins liés culturellement au véhicule thermique et avec 43 véhicules pour 1000 habitants en 2010, le saut vers les véhicules propres pourrait être beaucoup plus rapide que dans le reste du monde.

Et le pays n'a pas le choix : confronté d'ores et déjà à des problèmes de congestion de trafic et de qualité de l'air dans ses mégalopoles, la Chine doit trouver le moyen de répondre à ces problématiques en se tournant vers des technologies "vertes" tout en donnant un avenir à son industrie automobile.

A lire également

A l’aube d’une révolution des industries de la mobilité ?

Le 30/06/2017

Depuis 2008, l’industrie automobile dans son ensemble a été traversée par une tectonique qui a redessinée la carte des acteurs.Themavision Véhicules & Mobilités est né du constat de ces premiers mouvements au sein de l’industrie automobile et d’une anticipation volontariste des recompositions à venir …

La place de la voiture demain : l'équilibre difficile du secteur automobile

Le 09/06/2017

Comment concilier des objectifs économiques et des objectifs écologiques sans faire de compromis ? L'institut Montaigne a publié ce mois-ci un rapport intitulé "Quelle place pour la voiture demain ?" et fait 10 propositions pour répondre à ces questions. Voici notre synthèse de la synthèse :-)

Dossier InOut 2018 - le meilleur des mobilités numériques

Le 02/06/2017

Rennes Métropole organise en 2018 un événement économique international qui rassemblera les professionnels du numérique et de la mobilité, et les usagers. Tous vivront l’expérience inédite d’inventer et de tester les mobilités de demain. Nous avons décidé de vous partager dans ce dossier permanent les éléments marquant de InOut 2018.