De belles perspectives pour le marché des maisons de retraite

Le 18 avril 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le marché de l'hébergement des personnes âgées dépendantes va croître fortement dans les prochaines années. Le secteur privé représente le segment le plus dynamique du marché.

Avec 4,5 millions de personnes dépassant les 85 ans à l'horizon 2050, un chiffre quatre fois plus élevé qu'en 2010, la demande d'hébergement en maison de retraite va s'accélérer. Parallèlement l'âge moyen d'entrée en EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) recule : il est aujoud'hui de 83 ans. En conséquence les établissements doivent renforcer leurs compétences et leurs aménagements pour faire face à des pathologies plus lourdes. Autre conséquence du vieillissement de la population accueillie en EHPAD : le coût du séjour en maison de retraite augmente (2.200 € par mois en moyenne, avec d'importants écarts entre Paris et la province, alors que le revenu mensuel moyen d'une personne âgée de plus de 65 ans est de 1.200 €).

L'offre d'hébergement se répartit entre le secteur public (50% des capacités d'accueil), le secteur associatif (29% des lits) et le secteur commercial (22% des lits, +5% depuis 2002). Au total on compte à l'heure actuelle 540.000 lits dans les EHPAD en France. Selon l'un des acteurs du marché, il faudrait d'ici à 2015 créer 20.000 à 30.000 lits supplémentaires et en réhabiliter 25.000 à 50.000, sachant que l'investissement moyen est de 90.000 € par lit (hors coût du terrain). Le coût d'un EHPAD de 100 lits se situant entre 10 et 18 millions €.

Compte tenu des contraintes budgétaires de l'Etat, le secteur privé est le mieux à même de répondre à la demande croissante annoncée pour les prochaines décennies car lui seul dispose des capacités financières indispensables pour mener à bien les investissements, effectuer les opérations de croissance externe et répondre aux appels d'offre des Agences Régionales de Santé.

Le secteur commercial est caractérisé par un mouvement de concentration et est dominé par cinq opérateurs:

- DVD (né du rapprochement de DomusVi et Dolcéa début 2011)
- Orpéa (qui a racheté Mieux Vivre fin 2010)
- Korian
- Médica
- Colisée Patrimoine

Dans un contexte porteur, plusieurs stratégies de croissance se dessinent parmi ces acteurs du privé :

- Médica, Korian ou Orpéa intègrent des activités dans le secteur sanitaire, en amont de l'EHPAD, avec des établissements de soin et de réadaptation ou des cliniques psychiatriques;

- DVD, via DomusVi, a choisi de développer autour des EHPAD des plateformes de services à domicile, afin de prendre en charge la personne âgée au-delà de l'EHPAD;

- les groupes les plus importants mettent l'accent sur l'international : d'abord en Europe (Belgique, Italie, Espagne, Suisse, Allemagne) mais aussi au-delà (Colisée Patrimoine mise sur la Chine).

La croissance de ces grands groupes se fait au détriment des 800 petits établissements privés qui existent encore, comme des groupes de taille moyenne.

Sources

"Rentable le grand âge"#
Article de Valérie Delarce paru dans Enjeux Les Echos - avril 2011

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.