C-Cactus : le low cost selon Citroën

Le 11 avril 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le marché du low cost répondant à une demande croissante des ménages en Europe. PSA mène une stratégie de montée en gamme permettant d’accroître les marges par véhicule et de renforcer l’image de marque de Peugeot et Citroën, comme le montre la gamme DS. Néanmoins, PSA peut-il durablement laisser vacant le segment de marché du low cost ?

Une forte demande de low cost

Pour Renault, Dacia représentera bientôt 30 % des ventes et est déjà un des principaux leviers de sa rentabilité. Le marketing PSA a longtemps considéré que le marché du VO (Véhicule d'Occasion) devait satisfaire la demande de véhicules à bas coûts. Le succès de Dacia démontre cependant que la demande de véhicules neufs à bas coûts est réel. Répondant à une évolution des attentes et de la perception de l'automobile, ce marché est en croissance et désormais un segment singificatif (lire : Posséder une voiture : Une contrainte pour 79 % des Européens). Cette demande sera-t-elle exclusivement l'offre de spécialistes (comme Dacia) ou de constructeurs chinois à l'ambition internationale ? Comment un constructeur généraliste comme PSA peut-il proposer un véhicule sur ce segment de gamme en restant cohérent avec son positionnement et son image de marque ?

Par ailleurs, en Chine, cible privilégiée de sa stratégie, PSA peut-il se centrer sur la seule clientèle aisée en recherche de standards européens ? La classe moyenne émergente va en effet être en demande de véhicules compatibles avec son pouvoir d'achat correspondant à des produits low cost, c'est-à-dire d’un tarif inférieur à 8000 €. Ces segments vont être le plus gros moteur de développement du marché automobile des pays émergents dans les années à venir.  

Face à ces évolutions et aux ambitions de ventes en Chine, PSA semble bien préparer une offre de véhicules à bas coût à destination de l’Europe et des pays émergents.

 

Pour l’Europe : une automobile « raisonnable » issu de la logique du programme C-Cactus

Si PSA martèle ne pas vouloir proposer une offre low cost, c’est que le groupe envisage une autre manière de répondre à cette demande. Dans la conception de ses modèles, Dacia a favorisé un style simplifiée, des finitions de niveau inférieur aux standards occidentaux établis, le recours à des pièces existantes déjà amorties, et à une fabrication dans les pays à bas coût. Au sein d’une conception globalement similaire, l’ensemble des prestations est ainsi réduite. Il en résulte une automobile portant des valeurs très différentes de l’offre Renault, où la fonctionnalité prime sur l’esthétisme de l’automobile. Cette offre a touché un public prêt à sacrifier ces valeurs traditionnelles pour un coût moindre, avec le succès que l’on connaît. Le groupe Renault a choisi de commercialiser ces modèles sous une autre marque via un réseau de distribution dédié (Dacia box).

En relançant le programme C-Cactus comme base de réflexion d'une offre bas coût, PSA privilégie d’autres partis pris de conception : maintenir un style et un niveau de finition au niveau de la marque Citroën mais réorienter certaines prestations et les performances. Il est ainsi question d’un véhicule doté d'un moteur 3 voire 2 cylindres et d'une vitesse limitée à 130 km/h. Par ailleurs, l’étude C-Cactus revisite assez radicalement les habillages intérieurs, en les simplifiant et les épurant au maximum, en réduisant également le nombre de pièces, fort inducteur de coûts. Ainsi, le concept Car C-Cactus supprime la planche de bord, en positionnant l'ensemble des fonctions sur un moyeu fixe. Des équipements comme la colonne de direction où les conduits de climatisation sont laissés apparents. Les vitres électriques habituelles laissent place à des vitres coulissantes manuelles et des pièces plastiques moulées sont utilisées pour cacher les éléments de carrosserie visibles.

Vincent BESSON, directeur de la stratégie produits et marchés a annoncé la commercialisation de ce modèle issu du programme C-Cactus en 2013. Reste à voir jusqu’où iront les partis pris de conception du groupe et le positionnement prix de ce projet. Une approche innovante de l'automobile répondant en outre aux exigences d'émission de CO2 grâce à une réduction de poids et des performance moindres, selon les dires de Vincent BESSON.

 

Concept Car C-Cactus Citroën

Concept Car Citroën C-Cactus

 

Dans les pays émergents : mettre à profit les partenariats avec Dongfeng et Chang’an.

PSA est en effet présent en Chine via des Joint Venture avec ces 2 constructeurs (Dongfeng et Chang'an) . Le groupe envisagerait de concevoir en commun des véhicules d’entrée de gamme destinés au marché local mais également à destination du Brésil ou de l’Inde. En particulier, Chang’an disposerait déjà de plateformes adaptés à ce marché sur lequel ces véhicules seraient vendus sous une nouvelle marque.

A lire également

[INFOGRAPHIE] Marché automobile mondial 2016 : un marché US bientôt relégué par la Chine et l'Europe ?

Le 12/05/2017

Retrouvez l'infographie complète du marché de l'automobile mondial 2016

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Voiture connectée : qui gagnera la bataille ? Cartographie ? ADAS ? Constructeurs ? - ZOOM sur Mobileye & HERE

Le 10/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons les liens tissés par Here, pour la cartographie, et Mobileye, pour la capture de l'environnement du véhicule.