Le Plan Européen Bas Carbone pour 2050 : développer les technologies « bas-carbone » et accentuer les actions sur l’efficacité énergétique

18/04/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

L’Europe présente son « Plan bas carbone pour 2050 ». Conformément au Paquet Energie Climat, l'Europe confirme son engagement et entend profiter d’un mouvement de réduction bien engagé pour accélérer le processus. Avec quel budget ? Au travers de quelles décisions ?

 

Plan Bas Carbone 

Bref rappel sur les objectifs du Paquet Energie Climat, les engagements sont les suivants :

-         - 20% d’émissions de G.E.S

-         + 20% d’énergies renouvelables

-         + 20% d’efficacité énergétique

La baisse des émissions a bénéficié si l’on peut dire, de la crise et de à la hausse des coûts de l’énergie, ce qui a freiné la consommation et par conséquent les émissions.

L’Europe est bien engagée sur les deux premiers objectifs, mais par contre elle est un peu moins bien placée sur le plan de l’efficacité énergétique.

Pour développer les technologies « bas-carbone » : un budget et des outils mis à disposition des entreprises.

Afin d’affirmer cette tendance à la baisse des émissions de G.E.S, et renforcer le recours aux énergies renouvelables, L’Europe doit investir annuellement 270 Milliards d’euros, soit un investissement supplémentaire de 1,5% du P.I.B. européen. Cet investissement doit servir au développement des MTD (Meilleures Techniques Disponibles), des réseaux électriques intelligents, et des actions de protection de l’environnement.

La commission européenne veut mettre à disposition des PME plus d’informations, des possibilités d’audits énergétiques, et des systèmes de gestion énergétiques pour que celles-ci puissent devenir encore plus économes, tout en sachant que l’industrie a déjà réussi à améliorer de 30% en 20 ans son poste « intensité énergétique ».

Sur le plan de l’efficacité énergétique : un secteur public exemplaire et une homogénéité des pratiques

Le plan de la commission européenne, prévoit de faire économiser 1000 euros par ménage et par an. Les projets européens devraient également permettre la création de 2 millions d’emplois.

Pour se faire le secteur public est appelé à devenir exemplaire. Selon les chiffres de la commission ce secteur représente 17% des émissions de gaz à effet de serre, et 12% des surfaces immobilières. Le plan européen affiche la contrainte de rénovation de 3% des bâtiments publics chaque année ; et l’intégration dans l’outil des marchés publics, de clauses d’efficacité énergétique, que ce soit pour les bâtiments, les matériels, et les services. Les contrats de performance énergétique sont aussi mis en avant. Pour cela il faut qu’un cadre légal et des données fiables de consommation énergétiques soient mis en place sur l’ensemble de l’Europe.

 

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?