Concevoir une automobile comme un moyen de transport en commun ?

Le 01 avril 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
EDAG, une société d’ingénierie allemande, propose un concept car d’un véhicule dédié aux services de mobilité comme l’autopartage. Ne répondant pas aux codes habituels de l’automobile, cette étude privilégie des valeurs d’usage plus fonctionnelles. Et si cette étude préfigurait une évolution crédible de l'industrie automobile ?

De la voiture personnelle à la "voiture servicielle" : Faut-il un nouveau cahier des charges de l'automobile ?

Les critères d’achat d’un véhicule par un particulier restent assez subjectifs intégrant des représentations personnelles, la prise en compte de codes sociaux, de critères esthétiques et de confort plus que fonctionnel. In fine, cet achat relève toujours plus d’un acte compulsif que réellement raisonné. Les professionnels de la location sont plus rationnels dans leurs achats. Ils prennent en compte plus fortement les tarifs d’achats mais surtour les valeurs de revente sur le marché de l’occasion ainsi que les coûts de possession. Néanmoins ils n'agissent pas directement sur la définition des caractéristiques des véhicules qu’ils achètent, puisque ceux-ci se retrouvent sur le marché de l’occasion où ils devront séduire les particuliers.

Quelles seraient les exigences d’un opérateur de mobilité (un opérateur de l’autopartage par exemple) achetant des véhicules comme un équipement qu’il devra exploiter sur toute la durée de sa vie ? Ces exigences seraient bien différentes de celles du particulier. Le passage de l’objet personnel en possession (sorte de prolongement de son intérieur) à un objet de service de mobilité doit conduire à revoir profondément les caractéristiques de cet objet : coût du km parcouru, réparabilité, robustesse, capacité à être upgradé durant tout la durée de vie, durée de vie, recyclabilité seront des critères qui prendront une importance beaucoup plus forte dans les prescriptions du produit.

 

Intérieur d'une voiture Edag

Intérieur de la Light Car d'EDAG

La Light Car d'EDAG : Une voiture conçue pour un usage collectif

EDAG, une société d’ingénierie allemande de 4000 personnes œuvrant dans le domaine de l’aéronautique et de l’automobile donne une illustration possible d'un autre cahier des charges de l'automobile avec son Concept Car électrique "Light Car" présenté pour la 3ème fois au public lors du salon de Genève. Sa conception est résolument orientée pour un usage collectif. Au-delà de son interactivité avec les infrastructures, l’habitacle a été conçu comme un moyen de transport en commun. L’intérieur est très dénudé, constitué de panneaux d’habillage en matières plastiques peu salissantes, faciles d’entretien et interchangeables simplement. La carrosserie est conçue de la même manière en pièces robustes et faciles à entretenir. Le dessin de la silhouette favorise l'habitalibilité et l'accéssibilité. La fonctionnalité est ici plus importante que la valeur perçue traditionnelle d’une voiture. Il en résulte un véhicule que personne ne souhaiterait acheter, paraissant même rétrograde en termes de prestations pour le conducteur mais possédant une valeur d’usage supérieure pour l’opérateur de mobilité.  Le service (l'accès aux infrastructures, les systèmes de réservation/paiement/localisation...) devient la valeur principale renvoyant le véhicule à une "commodité".

Cerise sur le gâteau, EDAG a pensé au modèle économique de ces opérateurs concessionnaires des services de mobilité mais souvent aussi gestionnaires des espaces publicitaires (comme pour le Vélib par exemple). EDAG a ainsi conçu un système d’affichage publicitaire à leds sur la lunette arrière diffusant des messages publicitaires en fonction de la position géographique du véhicule.

 

La structuration d’opérateurs de mobilité possédant une taille critique suffisante, sera sans nul doute la condition pour imposer ce nouveau type de demande et un autre cahier des charges comme celui pris en compte dans l'étude de conception proposée par EDAG. La croissance et la structuration de l'autopartage amorce en tous cas la réflexion.

 

A lire aussi :

Edag présente sa nouvelle Light Car

Autopartage : une idée qui fait son chemin

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 20/01/17

Le 20/01/2017

Transport public ; Véhicule autonome ; Cartographie ; Voiture connectée ; Impression 3D ; Voiture électrique

Dossier spéciale CES 2017

CES 2017 : Le Consumer Electronics Show devient-il le Car Electronics Show ?

Le 20/01/2017

Comme chaque année, Mobility Tech Green, acteur breton de l'autopartage B2B, vous propose un petit tour d’horizon des innovations dans le domaine de la mobilité présentées lors du CES (Consumer Electronics Show) qui s’est tenu à Las Vegas.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 13/01/17

Le 13/01/2017

Transport public ; Véhicule autonome ; Open source ; Voiture connectée ; Start-up ; CES 2017