Les entreprises d’agroalimentaire bretonnes participent à l’expérimentation sur l’étiquetage environnemental.

Le 22 mars 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
C’est, au final, 168 entreprises qui ont été retenues pour participer à l’expérimentation sur l'étiquetage environnemental lancée par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. Parmi elles, 42 % d’entreprises agroalimentaires.

Etiquetage environnemental 

Au départ, elles étaient 230 à se porter volontaires à l’appel à candidature lancé en novembre et décembre 2010, pour participer à la mise en œuvre de ce nouvel affichage environnemental.

Les modalités et finalités de l’opération  ont conduit des entreprises extrêmement variées à proposer leur participation.

Les 168 entreprises retenues couvrent tous les secteurs de la consommation courante et illustrent la variété du tissu industriel et commercial français.

  • 30 % d’entreprises de moins de 50 personnes, 45 % de 50 à 500 personnes et 25 % de plus de 500 personnes,
  • 57 entreprises sont des entreprises individuelles et 111 sont des collectifs d’entreprises,
  • 42 % couvrent le secteur de l’agroalimentaire. Les autres secteurs représentés sont : les produits d’hygiène/cosmétique/ménager, habillement/textile/chaussure, papeterie/produit d’impression/produit d’édition, équipement (électrique, électronique, ameublement, sport…), produit d’aménagement ou de construction, distribution/multi produits, divers (hôtellerie, éclairage public, jouet, fleur…)

A titre d’exemple, en Bretagne, Aviculteurs Associés/InVivo, Biocoop SA, Cereco, Glon, Meralliance SAS, Pomona et Triballat-Noyal vont participer à l’expérience qui démarrera le 1er juillet 2011 pour une durée de 1 an.

A partir du 2ème semestre 2012, un rapport d’évaluation sera remis au Parlement qui décidera d’une généralisation éventuelle de l’affichage environnemental.

A suivre, donc, les innovations proposées par tous ces précurseurs.

A lire également

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.