Les entreprises d’agroalimentaire bretonnes participent à l’expérimentation sur l’étiquetage environnemental.

Le 22 mars 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
C’est, au final, 168 entreprises qui ont été retenues pour participer à l’expérimentation sur l'étiquetage environnemental lancée par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. Parmi elles, 42 % d’entreprises agroalimentaires.

Etiquetage environnemental 

Au départ, elles étaient 230 à se porter volontaires à l’appel à candidature lancé en novembre et décembre 2010, pour participer à la mise en œuvre de ce nouvel affichage environnemental.

Les modalités et finalités de l’opération  ont conduit des entreprises extrêmement variées à proposer leur participation.

Les 168 entreprises retenues couvrent tous les secteurs de la consommation courante et illustrent la variété du tissu industriel et commercial français.

  • 30 % d’entreprises de moins de 50 personnes, 45 % de 50 à 500 personnes et 25 % de plus de 500 personnes,
  • 57 entreprises sont des entreprises individuelles et 111 sont des collectifs d’entreprises,
  • 42 % couvrent le secteur de l’agroalimentaire. Les autres secteurs représentés sont : les produits d’hygiène/cosmétique/ménager, habillement/textile/chaussure, papeterie/produit d’impression/produit d’édition, équipement (électrique, électronique, ameublement, sport…), produit d’aménagement ou de construction, distribution/multi produits, divers (hôtellerie, éclairage public, jouet, fleur…)

A titre d’exemple, en Bretagne, Aviculteurs Associés/InVivo, Biocoop SA, Cereco, Glon, Meralliance SAS, Pomona et Triballat-Noyal vont participer à l’expérience qui démarrera le 1er juillet 2011 pour une durée de 1 an.

A partir du 2ème semestre 2012, un rapport d’évaluation sera remis au Parlement qui décidera d’une généralisation éventuelle de l’affichage environnemental.

A suivre, donc, les innovations proposées par tous ces précurseurs.

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.