Les seniors séduits par les tablettes tactiles

Le 16 mars 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le Secrétariat d’Etat chargé de l’économie numérique a lancé en 2010 une expérimentation sur l’usage des tablettes tactiles par les personnes âgées. La partie scientifique de l’étude a été conduite par le Lutin Userlab.

Laboratoire du CNRS travaillant sur les usages des TIC, basé à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette (Paris), le Lutin s’est intéressé aux processus d’apprentissage chez les seniors utilisateurs de tablettes : en quoi ces nouveaux équipements modifient-ils l’accès des seniors aux contenus en ligne ? L’interface tactile a-t-elle pour effet de simplifier ou à l’inverse de complexifier la navigation sur le web ou l’accès aux applications et logiciels ?

Les premiers résultats de cette expérimentation ont été présentés à l’occasion du 42ème Mobile Monday Paris début 2011. Equipés d’une tablette iPad ou Archos 7, une trentaine de seniors âgés de 63 à 90 ans ont suivi pendant 6 mois, sur la base du volontariat, un programme composé de cours et d’exercices pratiques.

Claudio Vandi, chercheur au Lutin, a observé les réactions des utilisateurs et constaté que les tablettes présentent de réels atouts aux yeux des seniors, notamment :

- l’absence de câbles donne une apparence plus simple à la tablette,
- l’absence d’arborescence permet d’ouvrir directement une application en cliquant simplement dessus,
- une lecture compatible avec une posture naturelle, comme pour lire un livre ou un magazine,
- une icône est associée à une seule fonctionnalité ce qui facilite la mémorisation,
- la tablette ne se présente pas comme un produit "spécial seniors".

En revanche quelques inconvénients sont apparus à l’usage :

- les écrans sont trop sensibles pour certains utilisateurs qui ont des difficultés à lancer les applications,
- dans certaines applications, on grossit le texte en cliquant au choix sur un "+" ou sur un "A", ce qui peut entraîner des confusions,
- il faut parfois connecter la tablette à un ordinateur pour mettre à jour certaines applications, ce qui ne convient pas aux personnes ne disposant pas d’un ordinateur à leur domicile.

Au final, l’expérience menée par le laboratoire du CNRS montre que la courbe d’apprentissage des seniors utilisateurs d’une tablette numérique est bien meilleure qu’avec un PC. Si l’on considère qu’un quart seulement des personnes âgées de 70 ans et plus sont équipées d’un ordinateur, on peut penser que les seniors se laisseront plus facilement séduire par les tablettes tactiles dans les prochaines années. Pour preuve, tous les seniors volontaires pour participer à cette expérimentation souhaitent conserver la tablette mise à leur disposition.

Un Livre Blanc présentant les enseignements de l’étude paraîtra prochainement (Livre blanc ’’Seniors et Tablettes Interactives’’ - Juillet 2011). Parmi ces enseignements, Claudio Vandi recommande aux entreprises de faire tester leurs équipements et leurs applications par des seniors : moins patients que la moyenne des utilisateurs, ils aideront l'entreprise à repérer plus rapidement les points d'amélioration.

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.