Nouvelle signature pour Fleury Michon.

Le 21 février 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le spécialiste de la charcuterie et des plats cuisinés lance une nouvelle campagne de communication intitulée "Fleury Michon, l'obsession du bon".

La saga "Elle est pas belle la vie ?" de Fleury Michon signée par l'agence BUSINESS il y a 10 ans est finie.

Avec "Fleury Michon, l'obsession du bon", DDB Paris (son nouveau partenaire de communication) a voulu mettre en avant l'authenticité des produits et le soin apporté à leur fabrication. Ainsi Fleury Michon renoue avec ses origines, à savoir une entreprise familiale "à l'inverse d'une multinationale cynique", souligne Grégoire GONNORD, Président de l'entreprise.

Cette nouvelle signature a aussi pour objectif de rassurer le consommateur sur la qualité et la composition des produits.

Depuis le 11 janvier 2011, le 1er spot TV de la marque démontre que la qualité des produits Fleury Michon "ne sera jamais sacrifiée sur l'autel de la rentabilité et des bénéfices". 4 autres spots seront dévoilés au cours de l'année.

                              Fleury

Décryptage

Dans un secteur fortement concurrencé par les MDD (62 % en volume sur l'ensemble de la charcuterie en libre service selon Marketing Book 2010), Fleury Michon souhaite conserver son leadership.

Dans un tel environnement, cette campagne de pub s'appuie sur les éléments de différenciation et de supériorité de la marque, sur l'exigence de qualité de l'entreprise.

En décidant de montrer les hommes et les femmes de Fleury Michon, leur savoir-faire culinaire et leur exigence, la campagne de l'agence DDB Paris rejoint les tendances de fond du secteur agroalimentaire qui surfent sur la proximité, la tradition et la naturalité. En parlant du produit, de sa fabrication, de ses ingrédients, de son origine et en montrant ceux qui le font, Fleury Michon recrée du lien avec ses consommateurs et les rassure sur des valeurs de tradition culinaire chères à notre culture française.

Sources

Les Echos, 31 janvier 2011 – www.ddb.fr – www.stratégies.fr – www.e-marketing.fr

A lire également

Tendances culinaires : du vintage dans l’assiette ! Un poireau vinaigrette, une blanquette de veau et un Saint Honoré s’il-vous-plait !

Le 18/04/2018

La tendance néo-conservateur arrive en force dans les assiettes et avec elle le poireau vinaigrette, le céleri rémoulade ou la blanquette de veau, ces plats "canaille" d'autrefois qui n'étaient plus guère en vogue... Dans un monde où les "vraies" valeurs s'étiolent, le vintage dans l’assiette résonne comme un retour aux valeurs fondamentales…

La cuisson en croûte se modernise !

Le 02/03/2018

Connue depuis le Moyen Age, la cuisson en croûte fait l'objet d'un nouvel engouement. De la simple tourte au pâté, les chefs rivalisent de gourmandises pour redorer le blason de ce plat emblématique et technique. Nouveaux usages, nouvelles technologies, les industriels ont un challenge à relever...

Boucherie, fruits et légumes : une segmentation de l'offre de plus en plus poussée.

Le 06/02/2018

Après les labels ou les mentions d'origine, la qualification de l'offre se précise. De la race à viande pour les hachés à la variété du fruit pour les jus, les desserts frais ou les purées, l'exigence accrue de qualification des ingrédients ainsi que la quête de qualité poussent les industriels vers une hyper-segmentation de l'offre.