Francine se lance sur le rayon frais avec des pâtes à tarte.

Le 28 janvier 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La marque de farine Francine innove dans le rayon frais en proposant 3 pâtes prêtes à cuire sous forme de pâtons.

Sur un segment bataillé déjà occupé par les MDD et par quelques marques nationales (Herta, Marie, Croustipâte,…), Francine vient chambouler l’ordre établi.

Elle propose 3 pâtes à cuire sous forme de  pâtons à étaler : pâte à pizza, pâte brisée et pâte feuilletée dans un format plus généreux que les pâtes classiques (350 g au lieu de 230 à 280 g).

Les pâtons seront proposés entre 2€ et 2,40€ quand Herta propose des produits à moins d’un euro. Francine table sur l’originalité de son offre qui surfe sur le plaisir, la générosité et le « c’est moi qui l’est fait ».

Le packaging lui-même est innovant puisque les pâtons sont proposés en boites carrées, colorées, ludiques  qui ne passeront pas inaperçues dans les linéaires.

Cette nouvelle gamme arrive dans les rayons en janvier 2011.

Francine

 

Décryptage :

Pâte brisée, pâte feuilletée ou pâte à pizza peuvent se travailler à l’envie et devenir des fonds de tartes petits ou larges, ronds ou carrés, fins ou épais, pour le plaisir individuel de chacun.

L’idée est donc de dé-industrialiser l’offre qui s’était complètement orientée sur la praticité, au profit du plaisir de « mettre la main à la pâte » en cuisine. Pour accompagner ce plaisir, Francine a glissé à l’intérieur des boites des recettes détaillées : “A préparer comme vous l‘aimez !“

Dans le processus de fabrication de la tarte, le produit est moins abouti puisqu’il faut encore la pétrir un peu et l’étaler, mais le prix est plus élevé.

Signe qu’une bonne créativité marketing qui s’appuie sur l’observation des tendances de consommation :

  • engouement pour la cuisine,
  • plaisir de la réalisation personnelle comme un « pro »,
  • recherche d’une personnalisation de l’offre,
  • envie de liberté et de sur-mesure.

peut être génératrice de marge.

A suivre donc avec intérêt la réaction des consommateurs sur ce segment banalisé qui semblait, en tant que tel,  répondre à leurs attentes.

Sources

« Francine, bonne pâte pour la ménagère », Linéaires, Janvier 2011.
www.francine.com
www.pointsdevente.fr
www.agraalimentation.fr

Mots clés

praticité, fait maison

A lire également

Boisson "anti-énergétique" : le design inspirant de la boisson relaxante Slow Down

Le 15/01/2018

Le temps n’a jamais été une denrée si rare et si précieuse. Le design packaging de la boisson “anti-énergétique” SLOW-DOWN affiche un couple produit/pack percutant, des marqueurs forts d’un retour à une "slow-attitude" pour renforcer un positionnement "No-Stress"…



Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...