Francine se lance sur le rayon frais avec des pâtes à tarte.

Le 28 janvier 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La marque de farine Francine innove dans le rayon frais en proposant 3 pâtes prêtes à cuire sous forme de pâtons.

Sur un segment bataillé déjà occupé par les MDD et par quelques marques nationales (Herta, Marie, Croustipâte,…), Francine vient chambouler l’ordre établi.

Elle propose 3 pâtes à cuire sous forme de  pâtons à étaler : pâte à pizza, pâte brisée et pâte feuilletée dans un format plus généreux que les pâtes classiques (350 g au lieu de 230 à 280 g).

Les pâtons seront proposés entre 2€ et 2,40€ quand Herta propose des produits à moins d’un euro. Francine table sur l’originalité de son offre qui surfe sur le plaisir, la générosité et le « c’est moi qui l’est fait ».

Le packaging lui-même est innovant puisque les pâtons sont proposés en boites carrées, colorées, ludiques  qui ne passeront pas inaperçues dans les linéaires.

Cette nouvelle gamme arrive dans les rayons en janvier 2011.

Francine

 

Décryptage :

Pâte brisée, pâte feuilletée ou pâte à pizza peuvent se travailler à l’envie et devenir des fonds de tartes petits ou larges, ronds ou carrés, fins ou épais, pour le plaisir individuel de chacun.

L’idée est donc de dé-industrialiser l’offre qui s’était complètement orientée sur la praticité, au profit du plaisir de « mettre la main à la pâte » en cuisine. Pour accompagner ce plaisir, Francine a glissé à l’intérieur des boites des recettes détaillées : “A préparer comme vous l‘aimez !“

Dans le processus de fabrication de la tarte, le produit est moins abouti puisqu’il faut encore la pétrir un peu et l’étaler, mais le prix est plus élevé.

Signe qu’une bonne créativité marketing qui s’appuie sur l’observation des tendances de consommation :

  • engouement pour la cuisine,
  • plaisir de la réalisation personnelle comme un « pro »,
  • recherche d’une personnalisation de l’offre,
  • envie de liberté et de sur-mesure.

peut être génératrice de marge.

A suivre donc avec intérêt la réaction des consommateurs sur ce segment banalisé qui semblait, en tant que tel,  répondre à leurs attentes.

Sources

« Francine, bonne pâte pour la ménagère », Linéaires, Janvier 2011.
www.francine.com
www.pointsdevente.fr
www.agraalimentation.fr

Mots clés

praticité, fait maison

A lire également

Le design inspire le monde culinaire...

Le 18/07/2017

Penser les aliments comme des matériaux à part entière, c'est la mission du design culinaire ou Fooddesign ! Faire beau mais en restant cohérent dans l'utilisation de l'ingrédient, de sa texture.
Haute couture, sculpture, peinture, graphisme, tous jouent sur une impression de volume.


FeedItBag ou la seconde vie "green" du sac de course

Le 13/07/2017

Une opération de la chaîne de supermarchés allemande Edeka propose des sacs de course à double usage permettant de faire pousser des légumes. Le sac plastique reste néanmoins, dans l’imaginaire collectif, le premier symbole de pollution... L’usage émotionnel associé au FeedItBag réussira t’il à contourner cette forte représentation ?

[...]

Des pâtes pas banales !

Le 27/06/2017

Bannies du régime sans gluten, trop raffinées, soupçonnées de faire grossir… les pâtes révisent leur copie, et répondent aux nouvelles attentes des consommateurs. Réassurance, praticité, naturalité, plaisir, côté ludique, tous ces aspects sont revus, de la recette au packaging !