Alter Eco lance le concept de commerce équitable de proximité.

Le 27 janvier 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Entre la vague du local et l’engagement éthique du commerce équitable, Aller Eco invente le soutien équitable de nos producteurs Français.

Alter Eco vient de lancer une gamme de produits équitables d’une nouvelle génération.

Le commerce équitable jusque là traditionnellement réservé à des relations Nord Sud, de pays riches vers des pays en voie de développement, se « relocalise » sur notre propre territoire en s’adressant aux producteurs agricoles Français.

Alter Eco fait le constat qu’il existe finalement des enjeux similaires entre les pays du Nord et les pays du Sud :

  • l’agriculture intensive entraîne la disparition de nombreuses exploitations (entre 1979 et 2004 le nombre d’actifs agricoles a été divisé par 3 - Source du ministère de l’agriculture 2009),
  • la vente des produits se fait en dessous du coût de production,
  • les cours des matières premières fluctuent sans cesse
  • et la population agricole s’appauvrit.

Alter Eco pense donc qu’un nouveau système de commerce équitable passe par le soutien d’une agriculture biologique et équitable dans les pays du Nord.

Cette vision alternative du commerce équitable s’appuie sur un partenariat avec la Corab, la Coopérative Régionale d’Agriculture Biologique qui regroupe 120 producteurs en Charente-Maritime.

Cinq produits devraient ainsi être mis en vente à partir de mars 2011 :

  • un paquet de lentilles vertes (350 g)
  • un paquet de pois cassés (350 g)
  • un paquet d’haricots blancs (350 g)
  • deux paquets de muesli complet (pomme/abricot et chocolat) (375 g)

Alter Eco local

Décryptage :

La tendance du « consommer local » s’affirme dans tous les pans de la chaîne alimentaire. Après les marques fournisseurs, puis les MDD, le Hard Discount (cf :  Le terroir : une nouvelle arme de séduction pour Leader Price.), voici le commerce équitable de proximité.

Le terme équitable n’évoque pas, intrinsèquement, la notion d’éloignement et toutes les raisons invoquées par Alter Eco sont légitimes pour soutenir les producteurs locaux et commercer équitablement avec eux.

La notion de développement durable au sens large s’installe de plus en plus dans la conscience des consommateurs. D’où un certain malaise à acheter et faire voyager des produits venant de loin en dépit de toute considération écologique.

De plus, la terre est un creuset d’émotions dans la conscience collective de nos cultures européennes. Les difficultés actuelles de nos agriculteurs peuvent entraîner un certain repli sur soi et une inquiétude face à l’émergence trop marquée de produits d’ailleurs. Ce sentiment largement partagé est propice à une relocalisation de la consommation sur un territoire défini et à dimension plus humaine.

Cette nouvelle consommation de produits équitables locaux pourra peut être servir à démocratiser l'achat de ce type de produits et, par là même, booster les volumes sur des produits en provenance des pays émergents, ce qui est le fondement initial du commerce équitable.

Au-delà de toute considération éthique, c’est une manière pour Alter Eco de marier très habilement trois tendances fortes de consommation : le local, le durable et l’équitable.

A voir aussi : Dossier. Le commerce équitable.    et     Dossier. La vague du Terroir et du Local.   

Sources

www.altereco.com
www.neo-planete.com
www.aboneobio.com
www.consoglobe.com
www.lsa-conso.fr
www.cdurable.info

Mots clés

équitable, local

A lire également

POUR DE BON : une nouvelle market place alimentaire lancée par Chronopost et Webedia

Le 16/12/2016

Dans un communiqué de presse du 8 décembre 2016, Chronopost et Webedia annoncent le lancement d’une nouvelle place de marché alimentaire, Pour de bon, réservée aux producteurs et artisans français.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.