Nouvelles mobilités : L’ADEME publie un Appel à Manifestation d’Intérêt

26/01/2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

L’Ademe a publié le 17 janvier 2011 un AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt, télécharger le document) dans le cadre du programme Véhicule du Futur (le programme est doté d’un milliard d’euros : un tiers en subvention et les 2 autres tiers en avance remboursable). Cet AMI concerne l’expérimentation de nouveaux services relatifs aux déplacements quotidiens des personnes, mais également à l’acheminement final des marchandises.

L’Ademe considère que les futures améliorations des véhicules et des modes de propulsion (énergies) ne suffiront pas à atteindre les objectifs de lutte contre le changement climatique. Il sera donc nécessaire de développer de nouveaux modes de mobilités et de nouveaux usages de l'automobile : covoiturage, autopartage, intermodalité avec les transports en commun... permettant de diminuer le nombre de véhicules en circulation sur des zones urbaines ou périurbaine. Ces nouveaux services pourront s’appuyer sur le potentiel qu’offrent les nouvelles technologies de l’information et le géo-positionnement.

Cet AMI se clôt le 20 mai 2011 à 15h, les dossiers seront instruits en même temps que ceux des programmes « Ville de demain » et « Economie numérique ».

Les démonstrateurs ou expérimentations éligibles devront s’appuyer sur des services innovants en matière de mobilité. Sont attendus :

  • Les nouveaux services alternatifs à la voiture particulière ou au transport routier de marchandises dits "en partage" (vélo, covoiturage, autopartage, transport à la demande…).
  • Les services d’aide à la mobilité s’appuyant sur les nouvelles technologies de l’information facilitant le passage d'un mode à un autre (interconnexion, logistique, paiement, état du trafic, aide au choix du moyen de transport…).
  • Les adaptations de véhicules existants, facilitant le passage d’un mode à l’autre.
  • Les nouveaux dispositifs de tarification ou de financement.
  • Les expérimentations de nouveaux partenariats public/privé (nouvelle forme de gouvernance).


A noter qu’un des critères de sélection portera sur les mesures permettant d’homogénéiser les réglementations et les instruments de régulation au niveau Européen; la diffusion des pratiques expérimentées est également une volonté du ministère. L'annexe 1 de cet AMI donne une feuille de route présentant les différentes visions des mobilités du futur.

On notera que ce document cite à plusieurs reprise, le projet "Véhicule Vert Bretagne », en particulier l’articulation prévue entre les plateformes collaboratives, mais également l’accent mis dans ce projet sur la nécessité de développer des services facilitant l’intermodalité ou la multimodalité.

C'est une occasion pour les acteurs bretons (territoire qui accueille à la fois des pôles de compétitivité dans les domaine des véhicules: « ID4CAR », et des nouvelles technologies de télécommunication: « Images et Réseaux ») de poursuivre le développement de la Région vers un pôle d’excellence en matière de nouvelles mobilités.

A lire également

Dossier spéciale CES 2017

CES 2017 : Le Consumer Electronics Show devient-il le Car Electronics Show ?

Le 20/01/2017

Comme chaque année, Mobility Tech Green, acteur breton de l'autopartage B2B, vous propose un petit tour d’horizon des innovations dans le domaine de la mobilité présentées lors du CES (Consumer Electronics Show) qui s’est tenu à Las Vegas.

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).