Le petit électroménager se lance dans les packagings et produits intelligents.

Le 19 janvier 2011

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
SEB et Samsung créent de l’interaction avec leurs consommateurs grâce aux nouvelles technologies. Des innovations qui peuvent impacter le monde de l’agroalimentaire.

SEB et la société GS1 se sont associés pour créer le nouveau packaging de la friteuse Actifry. En intégrant un code 2D sur le packaging, l’emballage devient interactif et intelligent. 

Pour avoir accès à ce type de codes, il suffit de disposer d’un téléphone portable équipé d’un appareil photo et d’un accès internet. Ensuite, il faut télécharger une application sur www.codeonline.fr.

En photographiant le code présent sur l’emballage, le consommateur accède à un site internet de la marque SEB qui diffuse des conseils d’utilisation, des recettes, des vidéos et de la communication sur les autres produits de la marque.

       Actifry

Lancé en 2007, le four Smart Oven de Samsung est capable de « flasher » un code présent sur un produit alimentaire. Avec l’information contenue dans le code, le four adapte automatiquement sa puissance et son temps de cuisson à l’aliment présenté. Il suffit pour cela de glisser le smart code devant le scan du four qui accuse réception de l’information et affiche les bonnes instructions de cuisson.

            Samsung

Décryptage : 

L’emballage intelligent a tout d’abord été axé prioritairement sur l’amont de la chaîne alimentaire et en particulier sur la sécurité alimentaire : indicateurs de températures permettant de vérifier le bon respect de la chaîne du froid, indicateurs de l’état de conservation des denrées alimentaires (maturité des fruits, détection des bactéries…).

Avec le déploiement des nouvelles technologies de la communication, l’emballage se propose aujourd’hui de communiquer directement avec le consommateur et de l’accompagner sans son quotidien pour simplifier ou rendre plus ludiques ses tâches ménagères.

Les technologies existent mais encore peu de produits sont équipés de codes permettant ce type de communication. Le secteur du petit électroménager, toujours très innovant, peut pousser les industriels de l’agroalimentaire à penser leurs produits dans cette mouvance technologique d’avenir.

Au-delà de l’aspect pratique de ces évolutions pour le consommateur, les codes 2D ouvrent une nouvelle ère de communication pour les entreprises.

 

Pour en savoir plus sur cette thématique, voir le compte rendu et les présentations de notre dernier  Atelier marketing. Communiquer avec un petit budget.

Sources

emballagedigest.fr, actu-loisirs.com, gs1.fr, samsung.com, materialiste.com, ultimateweb.org.

A lire également

Consommateurs 3.0 : une attente d’accompagnement et de services.

Le 25/06/2017

Pour se différencier de la concurrence, l'heure est à l'expérience client. Certains industriels se positionnent alors dans l'ère du service pour créer une véritable relation personnalisée. Exemple de Montloeder qui a développé, associée à son produit Nutroxsun, une application dédiée à apporter une protection optimale lors de l'exposition solaire.

Alimentation santé : le mariage de la biologie et des technologies se concrétise par une offre alimentaire marketée.

Le 06/03/2017

Très en vogue Outre-Atlantique, le bio-hacking est un concept basé sur l'amélioration des capacités physiques et mentales grâce l'association de la technologie et de la biologie au service de l'alimentation personnalisée. Pratique facilitée par la révolution des capteurs en tous genres, elle donne aujourd'hui naissance à des gammes de produits…

Food Hacking : finie la néophobie alimentaire, vive les expérimentateurs

Le 08/02/2017

Nouvelle manière d’envisager notre alimentation, à la croisée des expérimentations scientifiques et des nouvelles technologies, au service de nouvelles saveurs ou d’avantages nutritionnels, le food hacking bouscule nos usages et nous propose un avenir alimentaire riche d’expériences gustatives innovantes.